Patrick Close - Son intérêt pour la photographie

J’étais très jeune quand j’ai commencé à m’intéresser à la photographie, probablement dix ou douze ans. Et j’ai commencé à développer des négatifs que mon père avait pris pendant la guerre – il était pilote et il avait des clichés de l’endroit où il était en Angleterre, les bombardiers et des choses comme ça. Je les ai pris avec d’autres clichés de notre famille, des négatifs en noir et blanc, et je les ai développés dans un placard dans notre maison, en me servant d’une chandelle comme éclairage inactinique. C’était vraiment un procédé très simple. On prend un morceau de papier photographique, on place le négatif dessus, puis on place un morceau de vitre sur le tout pour maintenir le registre, et puis on l’expose à la lumière et on le retire et on développe avec des produits chimiques standard pour blanc et noir. C’était très amusant et cela me permettait de voir ce qu’il y avait sur les négatifs et d’en faire plusieurs copies. J’ai encore une ou deux de ces copies à quelque part. Elles ont la taille d’une carte de crédit. Toute la capture d’une image et sa conservation d’une façon, d’une façon chimique, est un procédé que les peintres et ceux qui dessinaient essayaient d’atteindre depuis des centaines d’années. Et lorsque au début des années 1800, quand la photographie a été inventée, on disait qu’à partir de ce moment la peinture était morte parce que la photographie était apparue. Cela n’a pas été le cas, bien sûr, mais les gens pensaient que la photographie supplanterait totalement la peinture.

Duration: 1:47 min
Size: 7811kb

Other Videos About This Artist

Son intérêt pour la photographieSortes de photographieNommer ses œuvresTravailler avec d’autresSans titre (1976)
Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning