David Thauberger - Ses débuts
Hello, you either have JavaScript turned off or an old version of Adobe's Flash Player. Get the latest Flash player.

Pendant toute ma jeunesse, je n’étais pas conscient que je voulais devenir artiste. Je faisais ce qu’on fait habituellement: j’allais à l’école, je jouais au hockey, et au baseball l’été. C’est à peu près tout. Je m’intéressais au sport comme la plupart des jeunes d’un certain âge. Quand j’ai fini mon secondaire, je me suis dit que j’aimerais bien enseigner. Alors je suis allé en Éducation pendant un an et, l’été d’après, j’ai suivi un cours de beaux-arts parce que c’était une exigence pour le baccalauréat. Il fallait faire soit Théâtre, soit Histoire de l’art ou Art. J’ai opté for Art 100. J’ai passé tout mon été,ou au moins plusieurs semaines, assis dans une salle de classe à regarder des diapos de peintures, des films flyés sur des gens comme Salvador Dali, ou dans le parc Wascana, à dessiner les arbres ou les bâtiments. Et cela m’a vraiment emballé. Et une chose en amené une autre et j’ai décidé de me laisser emporter par mon enthousiasme, par l’idée de faire de l’art et de devenir artiste. À l’époque, il y avait un certain nombre de jeunes artistes qui venaient de commencer à enseigner à l’Université de Regina. Parmi eux, il y avait Joe Fafard dont j’ai suivi quelques cours. Il y avait aussi Victor Cicansky à la Faculté d’Éducation et, même si je n’ai jamais suivi de cours avec lui, il venait régulièrement aux Beaux-arts. Et bien sûr, il y avait David Gilhooly qui était arrivé, je crois, en 1969. Et c’est à tout cela que je dois cet enthousiasme. Et puis je suis allé faire ma maîtrise en Californie et j’ai vu des tableaux faits des artistes que j’admirais. Et c’est là que j’ai décidé de changer de médium parce que moi aussi je voulais peindre pour voir si j’étais capable de faire des tableaux comme ceux qu’ils faisaient. Je pense à des artistes comme William T. Wiley qui enseignait à Davis, et, bien sûr, à Robert Arneson qui enseignait la céramique à Davis.  Roy De Forest est un autre artiste dont je commençais à découvrir les oeuvres. Et un des artistes les plus excitants pour moi, c’était Wayne Thiebaut qui était bien connu dans la région de Sacramento et qui faisait des choses que je n’avais vues avant. Et je me rappelle avoir vu dans le musée local une peinture de pointes de tarte et cela m’a vraiment donné l’envie de peindre… Je veux faire des tableaux qui sont aussi beaux à regarder et pourquoi pas à manger, si c’était possible.

Duration: 2:51 min
Size: 13125kb

Other Videos About This Artist

Ses débutsInfluence des artistes Folk de la SaskatchewanIl ajoute des éléments physiques à ses tableauxThe Driving Rain/ La pluie battanteComment il se sert de son appareil photo pour faire des croquis et de ruban adhésif pour masquer une imageInterview with Timothy Long - L’art Funk et le mouvement Regina Clay
Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning