Le passage du temps

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
221
222
Hibernaculum (armoires à cendres)
description

Hibernaculum, (armoires à cendres) fait partie de l’installation Hibernaculum exposée à la Mendel Art Gallery, à Saskatoon (Saskatchewan) en 1994-1995. On pouvait y voir l’oeuvre présentée ici ainsi qu’un mur courbé de 33 pieds de long et de 7 pieds de haut, le Hibernaculum (mur). Ce mur était fait de milliers de petites branches cassées, empilées les une sur les autres, comme un tas de rondins, dans un cadre dont un côté est en verre. Les motifs circulaires créés sur ce verre étaient très différents des motifs texturaux naturels et moins organisés de l’autre côté du mur.

Shantz a eu l’idée de ces oeuvres en marchant dans son jardin jonché de branches de peuplier, après une tempête de vent. Elle commence alors par briser ses branches en morceaux de la taille de sa main. Ce processus de collecte et de manipulation de longue haleine a pris un an et demi mais la répétition et l’expérimentation ont graduellement informé l’artiste et les œuvres ont évolué.

Comme le mur, les armoires sont faits de bois, de verre et d’objets dans un état plus ou moins avancé de décomposition. Cependant dans Hibernaculum (armoires à cendres), la décomposition est plus avancée et le bois a été réduit à de la cendre. C’est la façon que Shantz a trouvée pour honorer les feux qui l’ont tenue au chaud pendant l’hiver. Au lieu de jeter les cendres quand elle nettoie son âtre, elle les garde et les expose dans des armoires en verre qui rappellent les vitrines, ces meubles qui servent à mettre en valeur des objets précieux. Cette juxtaposition inusitée n’est pas sans faire penser à l’artiste surréaliste Meret Oppenheim qui a recouvert de fourrure une tasse à thé. (voir: http://wists.com/slurkgirl/3b19ac3db66084232c721ddd4a84da0b.)

Dans Hibernaculum (armoires à cendres), elle expose en carré quatre armoires qui reproduisent les proportions humaines. Les contenants ont des formes qui rappellent les cercueils ou les urnes. Elle a trouvé par hasard les pieds en bois de frêne qui les supportent. De style ‘Queen Anne’, ils ont un côté féminin et leurs lignes courbes suggèrent des qualités humoristiques et animées.

Barbara Fischer décrit ainsi le processus de sélection de Shantz pour Hibernaculum: « Les matériaux qu’elle choisit pour ses oeuvres, elles les trouve souvent dans la Prairie où elle habite. Ils représentent presque le stade final d’une désintégration – écorce, cendre, sable et pétales. Elle choisit de les mettre en contraste dans la présentation finale avec des surfaces artificielles et «urbaines» telles le verre, l’arborite et le bois manufacturé. De cette façon, elle aborde les relations paradoxales qui existent entre la culture et la nature. » (Fischer, 1997)

Chaque armoire ne renferme pas la même quantité de cendre et le spectateur qui fait le tour de l’oeuvre voit les niveaux changer. Cela va du quart plein au complètement plein. Le spectateur peut présumer qu’ils se remplissent graduellement, ou s’usent comme le corps humain qui vieillit. L’artiste et critique d’exposition Ann Newdigate écrit: « Chaque couche de cendre grisâtre différait légèrement en ton et en texture, comme les couches qu’on voit dans les fouilles archéologiques. L’odeur de terre âcre évoquait les notions de nettoyage par le feu, de fins et de commencement. Cumulativement, les cendres ressemblaient à du sable, suggérant la mesure du temps. » (Newdigate, 1995)

« Hibernaculum (armoires à cendres) parle précisement du contenant et de la préservation, l’hibernaculum étant un gîte d’hibernation pour des animaux comme les serpents. Toutefois, ce qu’il renferme est difficile à préciser - nature/culture, travail/repos, vie/mort – les termes sont réversibles » (Auteur inconnu, 1996)

Cette idée de répétition signale aussi des notions de travail ménager. Newdigate offre l’observation suivante après avoir vu les oeuvres: « On songe aux vertus féminines que sont la patience, la prudence, la perséverance. »(Newdigate, 1995) Shantz, qui est Mennonite aime aussi ces tâches répétitives et a fait référence à la fabrication de courtepointe et autres tâches féminines qu’elle associe à ses origines.

additional resources Hibernaculum
Duration: 2:27 min
Size: 10358kb
La création de son art
Duration: 2:13 min
Size: 9558kb
La vie intégrée à l’art
Duration: 1:44 min
Size: 7772kb
Les débuts de l’hibernaculum
Duration: 2:29 min
Size: 11297kb
Pourquoi Hibernaculum?
Duration: 1:24 min
Size: 6286kb
Matière à réflexion
  • On recherche souvent le plaisir de la nature par le biais de choses naturelles vivantes comme les plantes, mais beaucoup de gens n’aiment pas les insectes. Dans nos maisons, on retrouve souvent des reproductions d’objets naturels parce qu’on ne veut pas avoir à s’occuper des objets naturels. Parlez des choses vraies/artificielles que vous avez chez vous : plantes, arbres de Noël, foyers à gaz, lave-vaisselle, etc. et des raisons pour lesquelles on les a. Trouvez-vous que ces chose soient écologiques?
  • Bien que l’oeuvre de Shantz rappelle le mouvement surréaliste , en quoi en diffère-t-elle?
  • Discutez l’utilisation que Shantz fait des cendres. Se servir de cendres dans une œuvre d’art pourrait sembler morbide mais ce n’est pas le cas ici. Pourquoi, à votre avis?
  • Shantz est capable de prendre un pichet entreposé dans un musée (donc invisible) et de le récréer, ou de le rendre visible, un peu comme cela se passe dans Star Trek et autres émissions de science fiction où on peut reproduire un objet grâce à la technologie de pointe. Cette technologie existe. Il y a une machine à prototypage qui ressemble à une photocopieuse qui permet de recréer un objet tri-dimensionellement. Parlez des progrès de la technologie depuis cinquante ans. Comment imaginez-vous les cinquante prochaines années? Voici quelques sites web qui vous permettront d’en savoir plus sur le prototypage:
  • Pensez aux concepts de préservation et de perte. Pourquoi les Égyptiens embaumaient-ils les corps pour les préserver? Pourquoi le bois des armoires dans l’œuvre présentée ici est-il poli et laqué alors que le bois qu’elles contiennent a été détruit?
  • Discutez des idées de collection et d’accumulation d’objets avec vos enseignants et vos camarades. Pourquoi fait-on des collections? Peut-on parler de collection dans l’oeuvre de Shantz ? En quoi son œuvre s’écarte-t-elle des collections traditionnelles?
  • Hibernaculum (mur) a été secoué lors de son transport vers un musée ontarien, si bien que le bois n’était plus en petites piles ordonnées. Les commissaires ont décidé de présenter l’œuvre plus cahotique qui pourtant présentait encore un intérêt visuel. Cependant, une fois l’exposition fermée, on s’est servi du bois comme paillis dans un jardin. Discutez de l’art et des matériaux qu’on emploie? Qu’est-ce qui fait que quelque chose est de l’art?
  • Shantz traite de la nature et de ses processus dans son oeuvre. Pourtant, on n’y retrouve pas le côté rustique de la nature. Pourquoi n’en montre-t-elle que le calme, la beauté et la sérénité?
  • Pourquoi Shantz ne voulait-elle pas que ses armoires soient fermées?
  • Claire Christie a écrit: « L’armoire avec son bois raffiné est préservée. Le frêne brûlé est sacrifié. L’intervention humaine est enregistrée et une équation de dépendance qualifie notre relation à la nature, signifiant à la fois la civilisation et la survie. » (Christie, 1995) Comment décide-t-on de ce qui est précieux et de ce qui ne l’est pas? Quelle est votre relation avec la nature?
Références

(anglais) Auteur inconnu. Document non publié, MacKenzie Art Gallery, 1996.

(anglais) Christie, Claire. Natured. Catalogue d’exposition. Mercer Union, Toronto, Ontario, 1995.

(anglais) Fischer, Barbara. Susan Shantz: Recent Work. Glendon Gallery, North York,Ontario, 1997.

(anglais) Newdigate, Ann. ‘Susan Shantz: Hibernaculum.’ Canadian Art, Spring 1995.

(anglais) Trépanier, Yves. Document non publié, MacKenzie Art Gallery, Trepanier Baer Gallery, Calgary, Alberta, 1996.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning