Le passage du temps

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
SOS
loss,death, decipher, mortality,found objects,Mauritius,multi-media, conceptual art,non-traditional materials,technology,verbal/non verbal communication, crisis,Morse Code, transitions,installation,woman artist,locked-in syndrome, The Diving-bell and the Butterfly, Jean-Dominique Bauby,memory, place, language, emotions,sculpture,mixed media, installation,shower curtain,
description

SOS est une des trois composantes d’une installation que Viader Knowles a présentée, en 2003, à la MacKenzie Art Gallery, à Regina (Saskatchewan). Les œuvres avaient été conçues pour un endroit bien précis du musée. Elles comportaient un thème sous-jacent, celui de la perte, de la mort et de la mortalité et laissaient à entendre que ces expériences affectent les personnes et leurs actions. Dans sa critique de l’exposition, Jack Anderson écrit: « Partant d’un événement qui peut être considéré à la fois comme la forme la plus intense de crise humaine et la plus inéluctable et inexpressible des expériences humaines, qu’est la mort, Viader Knowles illustre ici à quoi ressemblent divers types de mort.»(Anderson, 2003)

Le titre, SOS, rappelle la version en morse (Morse code: …---…) de ”Save our Souls”, des mots qu’on emploie pour communiquer une situation de crise. Dans sa déclaration d’artiste, Viader Knowles déclare que SOS communique des idées reliées à la « crise et à la communication ». Elle fait référence à la méthode de communication employée par le journaliste Jean-Dominique Bauby qui, après avoir survécu à un accident d’automobile en 1995, s’était réveillé mentalement compétent mais dans l’impossibilité de communiquer, atteint du syndrome de déafférentation motrice (lock-in syndrome). Il était devenu paraplégique, capable seulement de bouger sa paupière gauche. Pour communiquer, il a alors inventé un alphabet où les lettres étaient arrangées selon leur usage en français. Une aide-soignante les énumérait et il clignait de l’œil à la lettre appropriée. Il a pu ainsi, lettre par lettre, dicter une biographie inspirante, Le scaphandre et le papillon.

La composante sculpturale de l’installation ressemble à une civière roulante en acier inoxydable mais comme elle est étroite, elle ne concerne qu’une petite partie du corps. Elle est assez large pour contenir un petit moniteur à affichage LCD encastré dans un cadre réfléchissant. Il est placé à l’endroit où se trouverait normalement les yeux dans un corps humain. La boucle vidéo dans le moniteur documente une performance par Viader Knowles, lors de laquelle, en clignant de l’oeil gauche et en se servant du code morse, elle a communiqué le message biblique “What Hath God Wrought” (Numbers 23:23). C’est une allusion au premier message télégraphique envoyé par Samuel Morse en 1844 et à la santé vacillante d’un Jean-Dominique Bauby déterminé en dépit de son effroyable.infirmité.

La pseudo-civière est entourée par un rideau transparent sur lequel on peut voir les lettres et les symboles utilisés dans le message de Samuel Morse. Le visiteur est encouragé à pénétrer dans cet espace intime et à interagir avec l’œuvre. Viader Knowles a inclus des surfaces réfléchissantes dans lesquelles le spectateur peut se voir. En regardant à travers les rideaux, il observe une réalité externe qui est floue et déformée.

Viader Knowles compense la dureté des idées émotionnellement épuisantes par l’emploi d’images très nettes. Elle fait des recherches extensives et explore tous les concepts qui ont trait au corps humain, aux émotions, à la mémoire et au langage. Elle se compare à une metteure en scène qui mélange et arrange des textes, des objets trouvés et manufacturés, des miroirs, des rideaux, des images numériques, des vidéos et des performances pour atteindre ses buts artistiques. Au sujet de SOS, Patricia Deadman déclare: «…l’exposition évoque le désespoir, le manque de contrôle et l’anxiété chez le spectateur. Le temps a l’air très long quand on essaye de décrypter le code et pourtant, il est très bref si on se représente ce qui peut se passer entre la vie et la mort.»(Deadman, 2003)

SOS est la seule installation qu’ait jamais vendue Viader Knowles.

additional resources Comment regarder ses Å“uvres
Duration: 2:11 min
Size: 9128kb
Débuts artistiques
Duration: 2:25 min
Size: 11032kb
Influences
Duration: 1:49 min
Size: 7963kb
L’histoire de SOS
Duration: 2:18 min
Size: 10215kb
SOS
Duration: 2:22 min
Size: 10399kb
Matière à réflexion
  • Après avoir lu ce qui est arrive au journaliste Jean-Dominique Bauby dans la section précédente, discutez avec vos enseignants et vos camarades du sens du titre de sa biographie, Le scaphandre et le papillon.
  • Comment pensez-vous que des éléments de la performance et de l’art de la performance sont évidents dans les rôles qu’on joue dans la vie de tous les jours au sein des familles et dans les cultures?
  • Viader Knowles parle de personnes et de leurs corps dans son oeuvre sans véritablement les montrer. Comment l’emploi qu’elle fait de surfaces réfléchissantes change-t-il le sens des œuvres?
  • Quand nous communiquons avec le langage, nous ne sommes pas toujours très clairs et nos messages ne passent pas toujours très bien. Renseignez-vous sur d’autres formes de communication comme le langage corporel, les codes et les systèmes, les symboles et les métaphores et voyez comment nous employons ces formes de communication dans nos vies. À quoi cela sert-il de communiquer cryptiquement ? Voici des sites web qui vont permettront d’entamer vos recherches:
  • Le temps est une expérience unique et personnelle. Il peut passer très vite ou très lentement selon les circonstances. On connaît le passé mais le futur est encore mystérieux et imprévisible. On est dans le présent mais une odeur, un son ou image peut faire revivre le passé. Pensez à des idées qui ont trait au temps.
  • Si vous deviez recréer l’alphabet anglais selon la fréquence d’emploi des lettres, quelle en serait la première lettre, la dernière, etc. ? Créez votre propre alphabet.
  • Beaucoup de gens achètent des billets de loterie toutes les semaines dans l’espoir de gagner. On a autant de chances de gagner à la loterie que d’avoir le locked-in syndrome. Pensez aux jeux de hasard et à leurs effets sur la société. Discutez-en avec vos enseignants et vos camarades.
  • Qu’appelle-t-on tronc cérébral dans le corps humain? Pourquoi le corps est-il affecté s’il est endommagé ?
  • Avec des camarades de classe, déchiffrez des codes ou utilisez des codes pour écrire un message cryptique. Un simple code serait de remplacer une lettre de l’alphabet par la lettre précédente. Ainsi Save Our Souls deviendrait Rzud Ntq Rntkr et What Hath God Wrought? deviendrait Vgzs Gzsg Fnc Vqntfgs?
Références

(anglais) Anderson, Jack. ‘Language Only One Facet of Ourselves.’ Regina Leader Post, 13 août 2003.

(anglais) Deadman, Patricia. Rachelle Viader Knowles: Save our Souls. Catalogue d’exposition. MacKenzie Art Gallery, Regina, Saskatchewan, 2003.

(anglais) Knowles, Rachelle Viader. Save our Souls 2003. Notes d’exposition, MacKenzie Art Gallery, Regina, Saskatchewan. Capté d’Internet le 5 avril 2008; http://uregina.ca/rvk/sos.html

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning