Le passage du temps

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Suite de trois pièces
description

« Besant a commencé à s’intéresser aux ‘thèmes intérieurs’ il y a des années de cela », écrit en 1978 la critique d’art Anne Payne, en parlant de sa série d’aquarelles et de dessins à l’encre, The Drawing Room. « Ce qui le fascinait à l’époque, comme maintenant encore, ce sont les événements extraordinaires qui se sont produits dans un espace confiné tout à fait banal. Aujourd’hui, encore, il trouve ses thèmes dans la vie de tous les jours, dans le prosaïsme, pour ainsi dire, du quotidien. » (Payne, 1978)

La journaliste Anne Suche se fait l’écho de cette déclaration quelques années plus tard quand elle observe: « Derek Besant aime prendre pour sujet la sorte d’endroits qu’on traverse tous les jours sans jamais y faire attention. » (Suche, 1984)

Avec Suite de trois pièces, qui fait partie de la collection de la MacKenzie Art Gallery, Besant nous présente trois intérieurs où il ne semble pas se passer grand chose, comme le dit la chanson de l’émission de télévision canadienne Corner Gas. On voit des images de trois murs différents, un peu du plancher en avant-plan, mais pas de présences humaines.

Les murs sont peints de couleurs distinctement différentes, mais aux tons assourdis. Les plinthes sont aussi peintes de différentes couleurs et le sol montre un motif gris sur fond blanc. Les seuls éléments distinctifs sont les objets qu’on voit sur les murs.

On se dit que quelqu’un a dû coller le papier sur la fenêtre dans la première image, et punaisé les papiers sur le mur dans la troisième, que quelqu’un a remonté l’horloge dans celle du milieu, ou que peut-être elle s’est arrêtée tout seule. On intéragit avec l’oeuvre. Est-ce que c’est une ruse de Besant pour nous persuader, nous ses spectateurs, de mettre de nous-même dans l’histoire de chaque image? Besant a l’air de nous dire d’entrer dans l’oeuvre en y apportant nos propres idées et réactions.

Besant est peut-être plus connu pour sa murale en trompe-l’oeil qui recouvre tout le mur d’un bâtiment du quartier des théâtres de Toronto. (On peut la voir dans Ron Erwin Photography: http://ronerwin.com/web/largeN/no/0704_MG_8382.html). Si le trompe-l’oeil est typiquement d’ordre visuel, il est possible que dans Suite de trois pièces, Besant ait décidé de jouer avec notre cerveau pour qu’il finisse les œuvres à la place de l’artiste. Il est évident que chacun d’entre nous a ses propres points de vue et ses propres expériences en voyant trois murs dans trois pièces différentes. À quoi ressembleront les pièces quand chacun d’entre nous les aura remplis de ses trucs personnels?

additional resources Matière à réflexion
  • La première image de Suite de trois pièces montre une fenêtre presque, entièrement recouverte de papier. En regardant cette oeuvre, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit?
  • Dans la troisième image, dans la partie supérieure, le papier a l’air corné et la page en dessous est froissée ou pliée. Comment interprétez-vous cette œuvre?
  • Dans l’image du milieu, une petite horloge est accrochée à un mur par ailleurs peu remarquable. Quels sentiments éprouvez-vous en regardant cette oeuvre?
  • Dans son compte rendu de la série The Drawing Room de Besant, la critique Anne Payne écrit que: «ce qui a l’air, à première vue, d’une oeuvre simple, au thème fantaisiste, prend maintenant de nouvelles dimensions. » (Payne, Arts West, 1978). Cette déclaration pourrait-elle s’appliquer aux oeuvres de la série Suite de trois pièces ?
  • Références

    (anglais) Auteur inconnu. [Illusion on Front Street.’ Visual Arts Review, Automne 1980.

    (anglais) Besant, Derek. Introduction to the sculpture “Hand Signals.” 4th Street, Calgary, Alberta. Capté sur Internet le 26 mars 2008: http://www.4streetcalgary.com/publicart/signals.

    (anglais) ---. Correspondance entre l’artiste et l’auteur, 12 mars 2008 2008.

    (anglais) Goddard, Peter. ‘Tangled and abandoned, bedsheets tell tales.’ Toronto Star, 14 septembre 2006.

    (anglais) Murray, Joan. The Best Contemporary Canadian Art. Edmonton, Alberta: Hurtig Publishers, 1987.

    (anglais) Payne, Anne. ‘Extraordinary events within an ordinary confined space.’ Arts West, novembre-décembre1978.

    (anglais) Rogerson, Stephanie. ‘15 Restless Nights.’ Toronto Magazine/Art Review, 21 septembre 2006.

    (anglais) Suche, Anne. ‘Derek Besant.’ Western Living, octobre 1984.

    (anglais) “Surface Noise by Derek Bestant,” Centre of Cultural Initiatives, 2006. http://develop.karelia.ru/article/233?lang=eng

    Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning