Le regard

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Érable argenté
description

Cette oeuvre de Walter Phillip prouve sa grande maîtrise de la ligne, sa lumineuse compréhension de la manière dont la ligne peut connoter profondeur et poids.

Cette oeuvre particulière n’est pas typique de la pratique de Phillips, car il était mieux connu pour ses rendus de la nature, en particulier pour sa technique aguerrie des paysages. Mais lorsqu’il était devant un sujet humain, Phillips faisait montre d’une tendresse et d’une retenue remarquables.

Remarquez, par exemple, que l’arrière-plan, la chemise du sujet, et la surface derrière elle ont toutes été laissées en blanc. Ce sont des sections vides, vierges, du papier qui semblent créer un environnement aéré pour le sujet, en fixant les formes de la composition. La blancheur suggère la légèreté de l’image, tout en agissant comme un vigoureux espace négatif dans la composition de cette image.

La situation de ce sujet n’est pas claire, bien qu’elle semble suggérer l’hospitalisation. Après un examen prolongé, on peut trouver des indicateurs de la mortalité de ce sujet. Vêtue d’une tunique blanche, la jeune femme est assise sous une couverture sans motifs; nous apercevons la bordure d’une structure de bois derrière elle, vraisemblablement un dossier de lit, et la blancheur derrière suggère qu’il s’agit d’un drap. A ses côtés se trouvent une branche d’érable dans un verre et une bougie, l’érable suggérant qu’elle a eu des visiteurs, alors que la bougie, – éteinte – est utilisée en histoire de l’art pour représenter la perte de la vie.

Le sujet, à son tour, est vertical, son dos légèrement arqué, et l’inclinaison de sa tête implique que la jeune femme est saisie au milieu d’un geste, comme si on l’avait surprise à soupirer. L’expression sur son visage le confirme, puisque son regard est résigné. C’est comme si elle nous saluait tout en voulant nous faire comprendre qu’elle accepte ce qui lui arrive. Comme le vase se situe entre nous, les spectateurs, et elle, nous pouvons nous sentir comme si nous-mêmes lui avions apporté la branche d’érable en espérant la réjouir, ou comme cadeau d’adieu.

additional resources Matière à réflexion
  • La personne présentée dans Érable argenté pourrait-elle être une parente de l’artiste? Es-ce possible que cette image soit basée sur une personne réelle, ou cette personne est-elle vraisemblablement un personnage de fiction? Il se peut que vous ayez à faire des recherches sur la pratique artistique de Walter J. Phillips pour parvenir à une conclusion (voir la section Liens pour obtenir de l’information sur Walter J. Phillips.)
  • Quelles autres interprétations offririez-vous au lieu où pourrait être situé Érable argenté ? L’artiste ne nous a fournis que des détails minimaux sur cet espace, et le titre fait référence à un objet dans la composition plutôt qu’à sa location. Où croyez-vous qu’est située cette gravure et quels aspects de l’image vous ont mené à cette conclusion?
  • Quels aspects du travail considérable de Phillips sur le paysage sont visibles dans Érable argenté? Comment aurait-il traduit son expérience du paysage dans cette œuvre à la fois portrait et nature morte?
Références

(anglais) Boulet, Roger H. Walter J. Phillips web site. Tiré de l’Internet le 10 juin 2008: http://www.sharecom.ca/phillips/contents.html.

(anglais) Phillips, Walter J. ‘Art Quotations by Walter J. Phillips.’ The Painter's Keys Resource of Art Quotations. Tiré de l’Internet le 10 juin 2008 : http://quote.robertgenn.com/auth_search.php?name=Walter+J.+Phillips.

(anglais) Phillips, Walter J. The Technique of the Color Woodcut. New York: Brown-Robertson Co. Inc., 1926

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning