Le regard

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Autoportrait
description

Cet autoportrait appartenant à la collection de la Mendel Art Gallery représente un aspect du développement de Knowles comme artiste. Comme c’est le cas pour toutes ses oeuvres, qu’elles soient à l’aquarelle, à l’acrylique ou à l’huile, les couleurs sont vives. Le visage et la silhouette de cet autoportrait sont présentés avec des couleurs fortes, bien définies, et l’arrière-plan établit le contour de la silhouette avec des jaunes et des oranges vibrants.

Le critique Terrence Heath a remarqué que Knowles hésitait à dessiner et à peindre des modèles, et qu’elle travaillait sur des problèmes de forme, de telle manière que cet autoportrait pourrait être le résultat d’un effort pour améliorer sa technique de portrait. (Heath, 1972)

NolandCette oeuvre pourrait servir d’instantanné témoignant de la transition de Knowles, qui est passée de la peinture sur de petites plaques de masonite aux paysages sur de grandes toiles qui constituent sa signature. Kenneth Noland, le directeur de l’atelier d’Emma Lake en 1963, avait suggéré qu’elle travaille avec de la peinture plus liquide. C’est ce qu’elle a fait, tout en passant également des panneaux de masonite aux toiles. Le résultat n’était pas des plus reluisants au début. «Cela lui prit une année pour s’habituer aux toiles, remarque Terry Fenton, mais de le faire lui procura un nouveau sentiment de liberté et lui permit de travailler à grande échelle» (Fenton, 1983)

additional resources À propos de Dorothy Knowles
Duration: 2:25 min
Size: 10821kb
À propos de William Perehudoff
Duration: 2:26 min
Size: 11008kb
Matière à réflexion
  • Dans l’autoportrait présenté ici Knowles regarde le spectateur. Ou le fait-elle vraiment? Quels indices donne-t-elle au spectateur pour réagir au portrait?
  • Knowles a déjà dit qu’elle ne pouvait pas travailler de façon intellectuelle : Elle peignait selon ses réactions et états émotifs. (Heath, 1972) Quelle est votre réaction à l’autoportrait présenté ici?
  • Cet autoportrait de Knowles contient très peu de détails sur le visage et possède un arière-plan très vibrant mais indifférencié. Quelles techniques a-t-elles utilisées pour créer cette forme bien définie qu’elle nous présente ici?
Références

(anglais) Black, Lauren. ‘Knowles, Dorothy.’ The Encyclopedia of Saskatchewan. Repris de l’Internet le 19 avril 2008 : http://esask.uregina.ca/entry/knowles_dorothy_1927-.html.

Carpenter, Ken. ‘Knowles, Dorothy Elsie.’ L’ Encyclopédie canadienne. Repris de l’Internet le 19 avril 2008 : http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0004356

“Dorothy E. Knowles, CM,” http://www.gg.ca/honours/search-recherche/honours-desc.asp?TypeID=orc&id=9961⟨=f

(anglais) Fenton, Terry. Dorothy Knowles: Paintings 1964-1982. Catalogue d’exposition. The Edmonton Art Gallery, Edmonton, Alberta, 1983.

(anglais) Fenton, Terry. Land Marks: The Art of Dorothy Knowles. Regina, Saskatchewan: Hagios Press, 2008.

(anglais) Heath, Terrence. ‘Dorothy Knowles.’ artscanada, Autumn 1972. Repris de l’Internet le 19 Avril 2008: http://www.ccca.ca/c/writing/h/heath/hea028t.html.

(anglais) Murray, Joan. The Best Contemporary Canadian Art. Edmonton, Alberta: Hurtig Publishers, 1987.

(anglais) Newlands, Anne. Canadian Art from its Beginnings to 2000. Willowdale, Ontario: Firefly Books, 2000.

(anglais) Skidmore, Colleen. ‘The Art of Dorothy Knowles: Greenbergian Femininity.’ Women’s Art Journal, Spring-Summer 1992. Repris de l’Internet le 19 Avril 2008 : http://www.jstor.org/pss/1358253.

(anglais) Tippett, Maria. By A Lady: Celebrating Three Centuries of Art by Canadian Women. New York, New York: Viking Press, 1992.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning