Le Pop art

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
127
144
Calligraphie
Tâtonnements et Figures
description

Ces images de Wayne Phillips sont des exemples tellement justes de ce qu’est le pop art qu’elles deviennent presque des œuvres qui portent sur le pop art. L’emploi du corps humain comme symbole plat et la combinaison de couleurs vibrantes en aplat qui captent notre attention représentent des tendances répandues dans l’histoire du pop art.

Les images présentées ici sont segmentées et forment des grilles. Les images les plus petites sont présentées en séquence, c’est à dire qu’elles se suivent. Mais comme la grille est tellement régulière, chaque spectateur finit par former sa propre séquence.

L’approche séquentielle rappelle deux autres formes d’art, la bande dessinée et le cinéma, toutes les deux formes d’expression de la culture de masse. En Amérique du Nord en particulier, on sait ce qu’est une séquence d’images grâce à ces deux médias et des indices visuels nous aident à faire l’enchaînement. En incluant des kanji (caractères japonais), Phillips ôte les indices visuels dans les deux œuvres. Notre façon familière de lire une séquence d’images s’en trouve perturbée. Les kanji se lisent de haut en bas et de droite à gauche alors que nous avons l’habitude de lire de gauche à droite et de haut en bas.

En combinant codes occidental et oriental, Phillips nous embrouille. Nous ne savons pas où trouver le sujet de l’œuvre. En raison de cette confusion, l’œuvre devient alors une métaphore pour la mondialisation. Quand le monde rétrécite et que l’Est et l’Ouest se mélangent, nous ne savons plus où nous sommes.

additional resources Matière à réflexion
  • Dans les deux œuvres de Phillips, Figures and Calligraphy et Trial and Error, l’artiste traite visuellement la silhouette féminine de la même façon que le texte en caractèrs kanji. Pourquoi, selon vous? De quelle façon Phillips se sert-il du corps comme d’un symbole?

  • Dans ces deux œuvres, les couleurs jurent, c’est à dire que, côte à côte, elles semblent se repousser. Pourquoi l’artiste a-t-il choisi ces couleurs au lieu de couleurs qui se marient naturellement? Qu’est-ce que cela révèle de son intention?

  • Lors d’une entrevue, Wayne Phillips a déclaré qu’il ne pouvait pas croire que si peu de gens explorent le nord de la province, en particulier la région au nord de La Ronge et qu’il était troublé par le fait que plus de jeunes Saskatchewannais étaient allés à Anaheim (California) que dans le nord.  Est-ce que cette déclaration est en harmonie avec les messages qu’il transmet dans ses œuvres sur l’importance de l’endroit et l’influence de la mondialisation sur notre sentiment d’identité personnelle?
Références
Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning