Le Pop art

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
128
129
Les noces Grubman, NYC nos 9-11 et Stephanie Seymour, les noces D’Orazio nos 13-15
description

Les deux oeuvres de Fink appartenant à la collection de la Mendel Art Gallery sont des exemples de son empathie, même envers les gens célèbres. Comme il photographiait fréquemment la saison de mode à New York, Fink n’était pas étranger à la haute couture et à la richesse et la célébrité qui y sont liées. Toutefois, ces deux photos dépeignent la richesse non pas comme source de plaisir, mais plutôt comme source de soucis.

Remarquez les visages dans ces deux photographies tout aussi obsédantes l’une que l’autre. L’homme dans la photo Grubman Wedding (Les noces Grubman) est partiellement caché par le milieu de table. Il porte un smoking et est assis avec d’autres gens riches. A sa droite, on voit une femme dont on peut à peine distinguer le visage. Ces deux personnes sont cachées derrière les fleurs, les bougies et le cristal qui décore l’espace, perdues dans leur propre richesse matérielle. Bien que la femme sourie, l’homme a l’air préoccupé; peut-être se montre-t-il simplement prudent, comme s’il s’était positionné derrière le milieu de table pour échapper à l’attention. Son expression est celle d’un homme quelque peu craintif.

Dans Stephanie Seymour, la célèbre supermodèle est assise sur un lit dans une chambre d’hôtel. À sa gauche, on voit des vêtements et des accessoires, l’«uniforme», pour ainsi dire, de la profession. À sa droite se trouve une bouteille de champagne dans un seau à glace . Si on ajoute à ces indices le fait qu’elle fume, nous avons l’impression à la fois d’un paradis et d’une prison, celle du mode de vie des célébrités. Il y a un homme derrière elle qu’on peut à peine distinguer, si bien qu’il semble se fondre dans l’arrière-plan. Sur le mur du fond, on voit une peinture (ou représentation) d’une femme. Nous ne savons pas ce qu’elle fait précisément mais elle a l’air totalement absorbée dans son travail manuel et elle semble sourire. Cette image présente un contraste frappant avec l’attitude de Seymour, qui regarde dans le vide, l’air déçue. Plutôt que de se concentrer sur ce qui se trouve devant elle, comme le fait la femme dans la peinture, elle regarde en l’air comme si elle rêvait de quelque chose hors de sa portée.

Si on considère que ces deux photos font référence dans leurs titres à des mariages, on réalise que Fink montre qu’un événement qui paraît être une fête ou un succès pour les observateurs peut parfois être décevant pour ceux qui le vivent.

additional resources Matière à réflexion
  • On entend souvent des histoires sur des gens célèbres qui ont eu des problèmes de drogues et d’alcool. À votre avis, le style de vie des gens célèbres encourage-t-il ces dépendances ? Ou alors, ne parle-t-on de ces cas de dépendance que parce que leurs victimes sont des gens riches et célèbres?
  • Y a-t-il d’autres éléments dans ces photos qui vous permettent de comprendre ces gens? Que voyez-vous d’autre dans le cadre de chaque photo ? Comment cela vous aide-t-il à comprendre le sujet de la photo?
Références

(anglais) Fink, Larry. Runway. Brooklyn, New York: Powerhouse Books, 2000

(anglais) Fink, Larry et George E. Panichas. Somewhere There’s Music. Bologne, Italie: Damiani, 2006.

(anglais) F Fink, Larry et Bert Randolph Sugar. Boxing: Photographs by Larry Fink. Brooklyn, New York: Powerhouse Books, 1997

(anglais) F Stephen Cohen Gallery. Under the Surface, Article d’exposition. Stephen Cohen Gallery, Los Angeles, Californie, 2005. Capté sur Internet le 21 janvier 2008 à http://www.stephencohengallery.com/artists/current/fink.html.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning