Le Pop art

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Enfer hillbilly
simplified image, pop art text, childlike, painting, acrylic on canvas,contrast, bold text, country and western reference, clumsy, ambiguous, song title, popular western song culture, , painting, text
description

Dans Hillbilly Hell (Enfer Hillbilly), comme dans beaucoup de ses oeuvres, il a produit une image intentionnellement maladroite, simplifiée à l’extrême, avec un arrière-plan marron et un trait rouge derrière une ligne de texte.

La maladresse apparente dans la peinture ne tient pas à un manque d’expérience ou d’habileté; elle est voulue et est intégrale à l’objectif que l’artiste veut atteindre en créant son œuvre. Il a utilisé la peinture comme un jeune enfant le ferait, mais sans désir de représenter quelque chose comme le ferait un appareil photo. La peinture devient un arrière-plan, ou un support visuel, pour le texte. La tache de rouge derrière les mots agit presque comme le trait d’un surligneur.

Le texte “TAKE ME BACK TO HILLBILLY HELL” ( Ramenez-moi à l’enfer hillbilly) est imprimé en majuscules, les lettres elles-mêmes n’étant pas décoratives. La voix, c’est à dire le ton ou le style de la pensée linguistique, qui produit ce texte est également simpliste, puisqu’elle n’émet qu’un ordre. Toutefois cette simplicité cache les relations complexes entre ces mots, le scripteur exigeant qu’on le ramène, à moins qu’il ne s’agisse d’un ordre ironique. En outre, on peut se demander si cet enfer est un enfer pour les hillbillies ou plutôt un enfer peuplé de hillbillies ? Parce que John Will est un peintre qui vit et qui enseigne à Calgary, dans l’Ouest canadien, doit-on comprendre qu’il s’agit d’une critique sarcastique de son environnement? Faut-il plutôt comprendre que cet «enfer» fait référence à un endroit totalement différent?

Si ces questions ont des réponses, ces réponses ne figurent pas dans l’oeuvre. En effet, les intentions de Will ne sont pas claires, et le spectateur peut se demander s’il est sincère ou railleur. C’est l’espièglerie de Will ainsi que son désir d’obscurcir ses intentions qui fait de cette peinture en apparence simple un défi d’interprétation. Will montre avec cette oeuvre que l’artiste n’a pas besoin de faire des images s’il peut les conjurer en nous obligeant à sonder ses intentions. C’est moins une oeuvre finie que des directives visuelles que l’artiste nous laisse. Libres à nous de les interpréter à notre guise.

additional resources Matière à réflexion
  • John Will a utilisé un texte en argot et des couleurs vives dans son oeuvre. On sait que le pop art utilise certaines conventions dont Will a fait usage; cependant, il a également fait usage de stratégies qui n’appartiennent pas à l’esthétique du pop. Comment, justement, a-t-il poussé son art au-delà de l’esthétique pop? Faites des recherches sur le pop art comme mouvement afin de répondre à cette question.
  • Effectuez des recherches sur la pratique et la vie d’Andy Warhol, l’artiste pop le plus connu d’Amérique, afin de répondre à la question suivante : comment l’art de Warhol reflétait-il le mode de vie américain, et comment la vie de Warhol reflétait-elle son art? Vous pouvez démarrer votre recherche par les sites suivants :
Références

(anglais) Auteur inconnu. ‘Chris Cran Lives!’ Artichoke, Vol 06 No 01, 1994.

(anglais) Murphy, Mike. ‘A Night Calgary Will Never Forget.’ Artichoke, Vol 05 No 02, 1993.

(anglais) Whyte, Ryan. ‘The Alberta Biennial.’ Artichoke, Vol 08 No 03, 1996.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning