Espaces intérieurs

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Tempête de neige
description

Dans Tempête de neige, Jeremy Smith présente une vue intérieure et une vue extérieure, où la neige domine la vue de la fenêtre panoramique. Au bas de l’estampe, une femme nue est allongée sur un divan, soit endormie ou en train de regarder la neige qui tombe. Toute la scène est représentée dans des nuances douces de bleu qui créent une impression de calme et de fraîcheur. Une couverture bleue est posée derrière la femme, ce qui suggère qu’elle n’en a pas besoin pour être au chaud.

Selon nous, dans cette œuvre tirée de la collection de la MacKenzie Art Gallery, nous n’avons que la position du corps de la femme pour nous indiquer à quoi elle peut penser. On ne peut pas voir son visage. Elle semble être au repos alors qu’elle fixe l’extérieur, contemplant les tas de neige qui suggèrent avec douceur un torse et des seins féminins, unifiant ainsi les scènes intérieure et extérieure.

additional resources Matière à réflexion
  • Quelle est votre première réaction lorsque vous regardez Tempête de neige? De quelles techniques Smith se sert-il pour provoquer cela?
  • Smith se sert de techniques réalistes pour créer les détails de son estampe et pourtant l’effet global n’est pas tout à fait « réel ». Qu’est-ce qui, dans l’œuvre, vous laisse l’impression que ce n’est pas « réel »?
  • Dans d’autres œuvres sous le thème Espaces intérieurs, comme celles de Ron McLellan, Le nouveau mysticisme et de Molly Lamb Bobak, Intérieur avec tapis marocain, les artistes nous permettent de plonger le regard à l’intérieur de la scène, comme si nous la regardions par une porte ou une fenêtre. Dans Tempête de neige, notre regard traverse la pièce pour se poser sur l’extérieur. Selon vous, pourquoi Smith se sert-il de cette perspective?
  • Dans les oeuvres de McLellan et Bobak, il n’y a aucune personne présente tandis que dans Tempête de neige on voit la femme à l’intérieur et la tempête de neige à l’extérieur. Comment une présence humaine change-t-elle notre réaction face à l’oeuvre?
Références

(anglais) Auteur inconnu.  Jeremy Smith: New Works on Paper and Board. Catalogue d’exposition. Mira Godard Gallery, Toronto, Ontario, 1977.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning