Espaces intérieurs

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Masque Nuit de Delta - Hommage à Kelly Clark
description

Dans ses premiers travaux, Proch construit des hommes grandeur nature sur des motos et, sur leur casque, il dessine des scènes des prairies.  Mais au fur et à mesure que sa pratique évolue, il laisse tomber le corps et découvre que la tête/le masque suffit bien. Adele Freedman explique ainsi la signification du masque: « Le masque fait référence à l’esprit, au regard.» (Freedman, 1977)  Et, en 1984, Anne Suche écrit : « [Les] masques de Don Proch, artiste de Winnipeg, sont uniques, spectaculaires et inoubliables.»(Suche, 1984) Aujourd’hui, vingt-quatre ans plus tard, Proch continue à produire ses masques et dessins remarquables dans son studio de Winnipeg.

Le masque/casque peut aussi protéger et déguiser, mais avant tout, il suggère une magie dont Proch se sert à son avantage. Ses masques évoquent l’essence ou l’esprit tels ceux que l’on voit et dont on se sert dans de nombreuses cultures et cérémonies. L’auteur Sherry Killam dit des œuvres de Proch : «Alors que les masques ressemblent aux instruments rituels du shaman, ils sont aussi agressivement Pop, combinant des matériaux naturels et faits par l’humain de manière inhabituelle.» (Killam, 1991)

Pour réaliser l’extérieur de Masque Nuit de Delta - Hommage à Kelly Clark, Proch a couvert un casque de moto de fibre de verre et l’a poncé afin d’obtenir un fini industriel lisse. Ensuite, il a décoré la forme tridimensionnelle de splendides images du paysage des prairies dessinées au graphite et à la pointe d’argent.

Masque Nuit de Delta -  Hommage à Kelly Clark tire son nom de Delta Beach au bord du lac Manitoba. L’image qui se trouve à l’extérieur de la forme dépeint le paysage noir d’encre lorsqu’on regarde le lac la nuit. La vue intérieure  dépeint la même scène mais observée par une fenêtre à l’intérieur du chalet.  Elle agit comme une fenêtre sur l’âme car le spectateur doit s’approcher très près du casque pour voir, à l’intérieur, la lune et les étoiles, ainsi que leur réflexion sur l’eau. Chaque étoile à l’intérieur de la forme est munie d’un câble à fibre optique. La Grande ourse et la Petite ourse sont positionnées telles qu’elles l’étaient dans le ciel de l’été 1984.

Proch crée tension et originalité dans son œuvre en prenant des risques et en combinant des éléments opposés qui, normalement, n’apparaîtraient pas ensemble. Comme il l’a déclaré lors d’une entrevue avec Sherry Killam : «J’aime placer des matériaux de base, parfois des matériaux récupérés aux côtés de matériaux de haute technologie. Certains de mes récents travaux sont des coupes transversales d’os d’animaux incrustées de fibre de verre noire. Je me sers d’écorce de bouleau et de néon.»(Killam, 1991)

Proch rend hommage à un collègue et ami lorsqu’il inclut dans son titre "‘Hommage à Kelly Clarke’. Kelly Clarke a étudié en compagnie de Oscar Kokoschka (artiste européen célèbre dans les années 1940 et 1950) et était un dessinateur exceptionnel. Proch a partagé un studio avec Kelly Clarke et a beaucoup appris de lui avant qu’il ne décède prématurément en 1995.

Une pièce connexe à l’oeuvre présentée ici, intitulée «Night Landing Mask», se trouve dans la collection de la Winnipeg Art Gallery. Le dessin extérieur est celui d’un paysage de nuit avec, en toile de fond, les lumières de la ville. La vue intérieure révèle des images d’arrivée dans un aéroport avec les lumières violettes de la piste au lointain et des étoiles dans le ciel. Mais, au lieu de voir ceci par la fenêtre d’un chalet, on le voit par le hublot de la cabine de pilotage. 

Bien que les masques soient traités à la laque, le personnel de sécurité qui est en charge de la protection des oeuvres d’art de la galerie est souvent mécontent lorsque les spectateurs interagissent avec les sculptures de Proch, cherchant à avoir un aperçu des mécanismes intérieurs de la forme décorée d’un paysage. 

Adele Freedman décrit bien les travaux de Proch : «La fusion uniforme de l’humain et du naturel rend les masques magiques. Leur ressemblance avec des masques spatiaux suggère une identité d’espace intérieur et extérieur, le chalet en rondins et la cabine spatiale, les prairies et les galaxies.»  (Freedman, 1977)

additional resources Matière à réflexion
  • Quel type de symbolisme la moto et le casque dans Masque Nuit de Delta -  Hommage à Kelly Clark font-ils naître dans votre esprit?
  • Les formes de tête en fibre de verre sont couvertes de dessins utilisant la technique de la Renaissance du dessin à la pointe d’argent. Cherchez à en savoir plus au sujet de cette technique.
  • De quelle façon Proch combine-t-il le primitif et le futuriste?
  • Proch fait-il une déclaration au sujet de la relation entre l’humain et la terre? Existe-t-il un lien spirituel?
  • Le paysage représente-t-il le monde extérieur ou la vision intérieure de l’artiste? Le masque a-t-il pour objectif de révéler ou de dissimuler?
  • Est-il possible que Proch fasse une déclaration anti-industrielle dans Masque Nuit de Delta -  Hommage à Kelly Clark?
  • Comment l’idée d’un casque/d’une couverture protectrice influence-t-elle l’interprétation de l’oeuvre?
  • Qu’est-ce que la vision périphérique? Dans son dessin, de quelle façon Proch suggère-t-il l’idée de vision périphérique?
  • Y a-t-il une référence dans cette œuvre à des conflits entre le rural et l’urbain? Entre la vie simple de la campagne et la vitesse et activité de la ville?
  • Classeriez-vous cette œuvre comme art pop?
  • Proch est de culture ukrainienne. Le Pysanky ou oeuf de Pâques ukrainien est une composante importante de sa culture. Voyez-vous des liens entre Delta Night Mask et l’œuf de Pâques ukrainien?  Pour en savoir plus sur les œufs de Pâques ukrainiens, consultez :
Références

(anglais) Freedman, Adelle.  ‘The Magic Masks of Asessippi: Don Proch is the Shaman of Prairie art.’  Saturday Night, Jan/Fév. 1977.

(anglais) Killam, Sherry.  ‘Don Proch.’  Western Living, Août, 1991.

(anglais) MacDonald, Colin.  A Dictionary of Canadian Artists : Volume 6.  Ottawa, Ontario:  Canadian Paperbacks Publishing, Inc., 1982.

(anglais) Suche, Anne.  ‘Don Proch.’  Western Living, Septembre, 1984.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning