Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Le caribou et le loup II
conflict in the animal world, action image, combat in nature, caribou, wolf, action shot, northern Quebec, defense, hunter, Inuit printmaking, Etok, printmaking, stonecut, stonecut on paper, print, meeting between species of animals, imagination, animal conflict, conflict, threat to society, survival, defense, predator, victim, hunger,narrative, representational art, animal conflict, Inuit printmaking, survival, predator, conflict, animals, caribou, wolf, action, stonecut print, printmaking,
description

Le caribou et le loup II, œuvre de Tivi Etok, nous donne un aperçu momentané et fugace du conflit dans le monde animal : c’est une scène sur le vif et pleine d’émotion d’un combat naturel. Le caribou est figé en pleine ruade alors que le loup se débat, les pattes en l’air et les moustaches fébriles.

Etok choisit de représenter les animaux qu’il a probablement rencontrés près de chez lui le long de la rivière George dans le nord du Québec.  Alors qu’une grande partie, certainement pas la totalité, des gravures inuites représentent la vie que se partagent les animaux et les humains (des exemples sont présentés sous le thème Coexistence d’ARTSask), Etok nous montre une rencontre entre animaux. Il est possible que cette image vienne de sa propre expérience - une bataille à laquelle il aurait assisté -  ou qu’elle soit le produit de son imagination.

Etok laisse penser que la source des conflits entre animaux, et donc entre humains, est la survie. Quand nous, les humains, avons peur que quelque chose menace notre société, notre mode de vie, notre confort et notre famille, nous sommes prêts à nous battre. C’est pour les mêmes raisons que les animaux se battent. La différence est que leurs raisons sont plus immédiates. Le loup ne peut survivre que s’il peut tuer et donc manger, alors que le caribou ne peut survivre que s’il peut s’échapper ou repousser son ennemi, et donc ne pas être mangé. Il est possible que le loup meure de la ruade de ce caribou mais il est plus vraisemblable que le caribou devra encore affronter le prédateur, un jour ou l’autre.

Etok raconte l’histoire d’une chasse au caribou et la lutte entre le chasseur affamé et le caribou qui se défend :

wolf caribou

‘This story comes from my grand-mother.  In those days we lived in tents made of animal skins.  During the evening, in the dark, we heard something scratching on the walls of the tents. We were so afraid that we hardly dared breathing. These scratchings which stopped at dawn came from our evil spirits and their offspring who prowled around our tents at night. In those days, when we hunted caribou with a bow and arrows, even the best hunters were in great danger. The male caribou would often charge the hunter who could not leave his prey, no matter how frightened he was, because he needed meat to feed his family. He had to fight to the end even if his legs and arms were broken.’  Tivi Etok

« Cette histoire vient de ma grand-mère. Jadis, nous nous abritions sous des tentes fabriquées avec des peaux d’animaux. Le soir, dans la noirceur, nous entendions quelque chose qui grattait sur les parois extérieures de nos tentes. Nous avions tellement peur que nous osions à peine respirer. Ces grattements qui cessaient à l’aube provenaient d’esprits maléfiques et de leur progéniture qui rôdaient la nuit autour de nos tentes. Jadis, lorsque nous chassions le caribou avec un arc et des flèches, même les chasseurs les plus habiles couraient de graves dangers. Le caribou mâle s’élançait souvent sur le chasseur qui ne pouvait abandonner sa proie, tout effrayé qu’il fut, puisqu’il avait besoin de viande pour nourrir sa famille. Il lui fallait lutter jusqu’au bout, même s’il avait les jambes et les bras cassés. »  --Tivi Etook

additional resources Matière à réflexion
  • Vous avez peut-être remarqué les chiffres ‘12/50’ placés dans un coin de Le caribou et le loup II. C’est la façon traditionnelle des graveurs de dire que l’image a été produite 50 fois et que celle-ci est la douzième de ce tirage.  Selon vous, pourquoi est-ce que cette information est importante?
  • Au moment où la gravure Le caribou et le loup II a été produite, les Inuits ne connaissaient les techniques de la gravure que depuis environ 25 ans.  Trouvez des exemples de gravures anciennes d’Europe ou de Chine et comparez-les à celles d’Etok et à d’autres gravures inuites (cherchez en ligne, dans des livres d’art, etc.). Les techniques sont les mêmes, mais en quoi l’esthétique inuite diffère-t-elle de l’esthétique européenne ou chinoise? Qu’est-ce qu’elles ont de semblable? Réfléchissez aux raisons pour ces similitudes et différences.
  • La gravure d’Etok est en bleu même si les gravures sont d’habitude noires. De plus, c’est le rouge qu’on associe normalement à une scène violente. Pourquoi Etok a-t-il choisi le bleu pour représenter le conflit dans Le caribou et le loup II? Se pourrait-il que ce soit pour une raison technique plutôt que visuelle?
  • Si vous représentiez un conflit dans le royaume animal qui vous entoure, quels animaux est-ce que vous choisiriez? Quelles seraient les couleurs que vous choisiriez?
Références

Beck, Gordon.  ‘Chronicling their roots.’  Montreal Gazette, mardi 1er mai 2007. Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://www.canada.com/montrealgazette/news/youthzone/story.html?id=5239dcd6-f7f1-4be3-8fb5-9612940ee6bf&cid=1115914326&ei=qGk3RreyD6LC0gG9y_jkBQ

Brazeau, Mark.  ‘Defining the Inuit Dog.’  The Fan Hitch: Journal of the Inuit Dog Sled International, Vol. 9 No. 1, décembre 2006. Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://homepage.mac.com/puggiq/V9N1/V9,N1Defining.html

George, Jane.  ‘Makivik honours three heros.’  Nunatsiaq News, 21 avril 2006. Capté sur Internet le14 février 2008 à: http://www.nunatsiaq.com/archives/60421/news/nunavut/60421_07.html

Polak, Monique.  ‘Dogsled teams pulling teens back on track.’  Montreal Gazette, samedi 11 mars 2007. Capté sur Internet le 14 février 2008 à: http://www.canada.com/montrealgazette/news/montreal/story.html?id=a9818b22-f9d0-4a69-9fb3-e7c8aedb9f61&p=2

Ripple River Gallery.  “Lasting Impressions” - Inuit Prints. Article d’exposition, Ripple River Gallery, Aitkin, Minnesota, 2004. Capté sur Internet le14 février 2008 à :  http://www.ripplerivergallery.com/2004%20Guest%20Artists.htm

Roed, Bente. (traduction) Gravure inuite. L’Encyclopédie canadienne (en ligne). Capté sur Internet le14 février 2008 à : 
http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=f1ARTF0004044

École Ullriaq.  Global Warming Video Conference.  École Ullriaq, Kangiqsualujjuaq, Québec, mercredi10 mai 2006. Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://kativik.net/ulluriaq/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=21&newlang=

Université de Montréal.  L’orpin rose aurait des propriétés médicinales.  Université de Montréal, Montréal, Québec, rubrique des informations. Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://www.iforum.umontreal.ca/Forum/2006-2007/20060918/R_3.html

La Winnipeg Art Gallery.  Antler into Art. Critique d’exposition, Winnipeg Art Gallery, Winnipeg, Manitoba, 2007. Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://www.wag.mb.ca/htmlfiles/EXHIBITIONS/CURRENT_/antler-into-art.asp

Parcours Le Monde.  ‘Des Inuits à Paris. (Tivi Etok parle de la chasse au caribou d’antan.)’. Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://www.parcourslemonde.com/articles/journal-inuit.php?id=378&colonne=2

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning