Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Série des Imperfections
description

… les pièces aux meurtrissures créent une dynamique qui se situe quelque part entre le sujet et la technique. En prenant l’idée de la temporalité de l’existence à travers la meurtrissure comme point de départ, ces pièces mettent à jour ce qui se passe sous la surface par la superposition de couches de couleurs translucides.  Ainsi, de petites pièces carrées de meurtrissures dévoilent les imperfections de la mémoire et les résidus de la reconstruction. Je cherche à créer une rencontre à la fois abstraite et réelle, concrète dans sa forme et humaine dans sa nature.

-    Tammi Campbell, extrait d’un énoncé de l’artiste au sujet de la Série des Imperfections.

La Série des Imperfections de Tammi Campbell est une suite de peintures de meurtrissures. Son énoncé ne nous dit pas si ces meurtrissures sont les siennes ou pas, si elles sont réelles ou imaginées. De plus, rien ne nous dit clairement si ces meurtrissures ont été faites volontairement ou accidentellement, par maladresse ou par malice.

La cause des meurtrissures n’a peut-être rien à voir avec les œuvres. Comme Campbell le fait remarquer dans son énoncé, elle s’intéresse surtout à la mémoire, plus particulièrement la mémoire du corps humain. Dans cette série, Campbell explore la signification du corps vulnérable et susceptible aux blessures, mais un corps qui ultimement se guérit lui-même… après tout, ce ne sont pas des cicatrices qu’elle peint.

Memento MoriÀ un autre niveau, ces œuvres ont comme sujet la peinture et son objectif traditionnel. Avant l’avènement de la photographie, la peinture était la façon la plus efficace d’arrêter le temps en une image, de représenter les choses sans l’effet du temps. On ne voit ni décrépitude ni pourriture mais ni guérison ou rétablissement non plus . La tradition du mémento mori dans la peinture comprend la création de natures mortes qui représentent des fruits à divers stades de décomposition, des insectes qui attaquent la viande laissée sur une table et autres images semblables.  Son intention est de nous rappeler notre mortalité. C’est aussi ce que fait Campbell quoique de façon plus directe. De plus, elle nous fait remarquer que le tableau, créé pour nous montrer l’impermanence, devient un substitut plus permanent aux fruits pourris depuis longtemps, à la viande avariée et aux insectes morts.

Phillipe de Champaigne, Nature morte au crâne, tableau de type vanité

additional resources Matière à réflexion