Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Déesse et Centaure
description

L’œuvre de Spero est elle-même un site de conflit et regarder ses pièces nous angoisse. Lorsque nous y voyons des humains, ils sont engagés dans une situation de torture ou d’agression; ils sont victimes de machines, de la physique ou les uns des autres. Ils sont souvent déformés, des corps étirés comme des serpents. Ses titres se rapportent au conflit qu’elle dépeint. Par exemple, Codex Artaud XXV tire son nom du dramaturge Antonin Artaud qui soutenait que le théâtre devait être un acte de cruauté.  Étant donné les thèmes féministes retrouvés dans les œuvres de Spero, il ne semble pas qu’elle appuie cette cruauté.  Elle l’évoque plutôt pour indiquer qu’elle existe déjà dans la société dont elle fait partie.(On peut voir Codex Artaud XXV sur Artnet)

Par exemple, regardez Déesse et Centaure (voir Centaure ci-contre) qui fait partie de la collection de la Mendel Art Gallery , où le sujet visuel est gréco-romain. La déesse brandit une lance – elle est presque nue mais elle est armée. Les images répétées de la déesse et du centaure nous empêchent  de voir s’ils sont alliés ou ennemis, s’ils foncent côte à côte ou l’un contre l’autre. Nous ne connaissons pas la nature du conflit, mais le conflit lui-même est proche.

roman vaseLes personnages flottent dans un non-espace, comme les personnages sur les urnes et les vases romains, sans arrière-fond pour les soutenir. Ils n’ont pas de contexte, ce qui laisse entendre qu’ils existent partout, tout le temps. Spero nous fournit donc des archétypes – des symboles qui se répètent et qu’elle conçoit comme communs aux périodes de l’histoire humaine même si on peut retrouver leurs origines dans l’histoire antique.

Spero dit de ces archétypes que ce sont des « figures issues de diverses cultures qui coexistent dans des temps simultanés… Les figures elles-mêmes pourraient devenir des hiéroglyphes – des extensions de textes qui représentent des rites de passage, de la naissance à la vieillesse, le mouvement et les gestes… La femme comme catalyseur ou comme protagoniste dansant dans une procession, élégiaque ou célébrante, une présence permanente, envisagée de façon directe ou entrevue de biais; l’œil, tel une caméra en mouvement, balaie la femme constamment réinventée. » (Permission  de Nancy Spero. Extrait d’un énoncé de l’artiste intitulé ‘La présence permanente’. Trad.libre)

additional resources Matière à réflexion
  • Selon vous, pourquoi est-ce que Nancy Spero a choisi le serpent comme menace à une mère qui accouche? À quoi cela est-il lié?
  • Faites une recherche sur les autres façons dont on traité le sujet de la mère et l’enfant dans l’histoire de l’art. C’est un thème commun dans l’art européen.  Quelle pourrait en être la raison?
  • Spero indique qu’elle se sert d’archétypes dans ses œuvres. Pouvez-vous trouver d’autres œuvres sur le site ArtSask qui font emploi d’archétypes? En quoi l’emploi des archétypes dans ces œuvres est-il semblable ou différent de l’emploi qu’en fait Spero?
  •  En 1974, Spero a créé une œuvre intitulée Screw Art,  un collage imprimé sur papier où les mots ‘ SCREW ART’ en rouge sont représentés tête-bêche et au-dessus desquels il y a trois corps grêles qui s’agitent. Pourquoi quelqu’un qui gagne sa vie à faire de l’art enverrait-il un tel message? Est-ce un paradoxe ou une erreur de logique que de produire une œuvre d’art qui dit ‘merde à l’art’? Qu’est-ce qu’une œuvre comme celle-ci peut nous dire sur la façon dont Spero aborde sa pratique artistique? (On peut voir Screw Art sur le site de Artnet)
Références

Artnet.  Nancy Spero. Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://www.artnet.com/awc/nancy-spero.html

Wikipedia.  Nancy Spero.  Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://en.wikipedia.org/wiki/Nancy_Spero

Art21.  Nancy Spero.  Capté sur Internet le 14 février 2008 à :  http://www.pbs.org/art21/artists/spero/

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning