Identité

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
«Vous» et l’artiste
description

Polataiko a peint “You” and the Artist en 1993. Il y combine la tradition occidentale du portrait à celle des tableaux de propagande militaire qu’il a peints en Ukraine, le pays où il est né et a vécu avant de s’installer au Canada en 1989. Robin Laurence déclare en parlant de cette série de tableaux que « les œuvres englobent des idées de propagande (la conjonction convaincante du mot et de l’image), d’identité (l’artiste comme ‘autre’ déplacé de sa culture) et d’interaction entre l’artiste, l’œuvre et le spectateur (les dynamiques du pouvoir et de la perception, du soi et, encore une fois, de l’‘autre’). » (Laurence, 1994)

Ce tableau à l’acrylique se compose de deux toiles côte à côte. Sur une des toiles, Polataiko a peint un autoportrait réaliste et sur l’autre, le mot «  You » en très grandes lettres. Le portrait et le mot ont la même importance dans le tableau.

Le portrait ne montre que le front, les yeux, le nez et une partie de la bouche de l’artiste. Un éclairage cru enlève certains des traits du visage alors que d’autres parties sont assombries. Le mot YOU est peint d’une manière quelque peu curieuse. On ne retrouve pas la mise en relief qu’il utilisé pour le portrait. L’artiste a réduit les deux couleurs à une valeur moyenne et sombre. Il déroute le spectateur en peignant les lettres Y et O de couleur sombre sur un fond moyen et en renversant le processus pour la lettre U. Les deux parties du tableau sont peintes de façon bien nette rappelant le dessin publicitaire.

En choisissant un bleu foncé monochrome pour le tableau, Polataiko produit une atmosphère menaçante et bizarement dérangeante que viennent renforcer la grande taille et l’échelle intimidantes de l’œuvre. L’image déconcertante si rapprochée rappelle celle du sorcier dans le film Wizard of Oz ou du «  grand frère » qui surveille vos moindres mouvements. Le portrait est très personnel et pourtant il met mal à l’aise et ne donne pas une impression d’intimité.

Jack Anderson donne d’autres perspectives sur le tableau lorsqu’il écrit : «  Ici, Polataiko analyse la relation qui existe entre l’artiste, l’objet d’art et le spectacteur. Dans cette œuvre, il pertube le mécanisme traditionnel. Celui qui regarde devient celui qui est regardé, celui qui voit devient celui qui est vu. Comme si nous étions dans une cellule de prison, nous, les spectateurs, devenons la chose observée, dévisagée, contemplée. » (Anderson, 1998)

additional resources Matière à réflexion
  • Effectuez une recherche sur l’Ukraine pour en savoir plus sur ce pays, son histoire, la politique, ses habitants et sa culture. Quelles sont les ressemblances et les différences entre le Canada et l’Ukraine? De quelle façon les deux pays ont-ils été impliqués en Afghanistan? Étant donné leur historique, pensez-vous que les travaux de Polataiko seraient aussi populaires en Ukraine?
  • Étudier des images de propagande afin de déterminer les méthodes qu’utilisent les artistes pour transmettre les idées de l’état. Comment Polataiko a-t-il combiné l’art du portrait aux idées de propagande? Comment a-t-il intégré son identité dans son oeuvre? Comment fait-il participer le spectateur à l’oeuvre? Qui regarde qui?
  • Dans l’auto-portrait de Polataiko, y a-t-il un sentiment d’intimité ou de nostalgie ? Essaye-t-il de communiquer l’idée d’invasion de votre espace personnel? Si oui, comment y a-t-il réussi? Comment la couleur bleu-noir du tableau suggère-t-elle une atmosphère et communique-t-elle une impression?
Références

(anglais) Anderson, Jack. ‘The Viewer Is the Viewed.’ The Regina Leader Post, 17 décembre 1998.

(anglais) Auteur inconnu. ‘Taras Polataiko.’ Canadian Artists of Eastern European Origin, sans date. Capté d’Internet le 18 août 2008: http://art-history.concordia.ca/eea/artists/polataiko.html

(anglais) Laurence, Robin. ‘Saturday Review.’ The Weekend Sun, 11 janvier 1994.

(anglais) Onuch, Jerzy. ‘New Project by Taras Polataiko.’ Annonce d’exposition. Gallery 2, 1999. Capté d’Internet le 18 août 2008 : http://csw.art.pl/new/99/polata_e.html

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning