Humour

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Espèce de femme vivant post-Oka
aboriginal culture, aboriginal stories, aboriginal traditions, drawings, Oka Quebec, land claims, anger, printmaking and toxicity, artists as mothers, sites of resistance, Plains Cree, cultural friction, aboriginal burial sites,peaceful settlement of land claims, aboriginal claims, Oka Quebec, Oka crisis, peaceful resolution, government leaders in Canada, aboriginal land claims,, aboriginal culture, drawing, burial sites, aboriginal land claims, acts of resistance,
description

Dans son art, Cuthand a épousé sa culture autochtone et bon nombre de ses premières œuvres sont des peintures de robes ou de chemises qui se rapportent à des légendes ou traditions autochtones. Une fois cette série terminée, elle a décidé de se mettre au dessin. Ce dessin date de 1990 et constitue une réaction à l’actualité du moment c’est à dire un acte de résistance autochtone de la communauté Mohawk de Kanehsatake, située au nord-est de Montréal, près du village québécois d’Oka.

oka

Les Autochtones protestaient contre l’expansion d’un terrain de golf sur un ancien site d’inhumation de leur peuple. Les gouvernements de l’époque ont réagi sans tenir aucun compte des revendications autochtones et ont envoyé l’armée mater la rébellion. Après un face-à-face armé de 78 jours, la crise a pris fin. La revendication territoriale devait être résolue avant que ne tombe la première neige cette année-là. Elle n’est toujours pas résolue alors que d’autres le sont depuis longtemps. La crise d’Oka a créé pour les leaders canadiens « une nouvelle priorité pour résoudre les revendications territoriales plus rapidement et de façon pacifique”. (traduction libre).

additional resources En 3e année, elle décide de devenir artiste
Duration: 1:22 min
Size: 6046kb
Nouveau look pour les années 90
Duration: 1:12 min
Size: 5459kb
Panneau des figures cibles
Duration: 1:41 min
Size: 7425kb
Pas de racisme, simplement une amertume sous-jacente
Duration: 1:23 min
Size: 6248kb
Portraits indiens, fin du 20e siècle
Duration: 1:58 min
Size: 8728kb
Série Living Post-Oka Kind of Woman
Duration: 2:25 min
Size: 10651kb
White Liberal Series
Duration: 1:51 min
Size: 8062kb
Matière à réflexion
  • Effectuez une recherche sur ce qu’on appelle la « rébellion d’Oka » et sur celle de Riel en 1885. Pouvez-vous établir des liens entre les deux événements?
  • La frustration et la colère qu’Oka a inspirées chez Cuthand constituent l’élément moteur de cette œuvre. Avez-vous déjà vu une œuvre d’art qui s’Inspire de la colère? Guernica, peinture de Picasso, pourrait en être un exemple http://en.wikipedia.org/wiki/Guernica . L’art n’est-il pas sensé être beau?
  • De quelle façon l’œuvre de Cuthand diffère-t-elle de l’art des artistes autochtones de la côte Ouest? Discutez du marketing et des arts.
  • L’œuvre est puissante et soulève clairement des questions et préoccupations qui doivent, selon Cuthand, être abordées. Quelles sont certaines de ces questions et préoccupations? Elle incorpore le terme « les autochtones étaient agités ». À quoi cette phrase fait-elle référence? Qu’est-ce que « l’été indien »?
  • Cuthand déclare « Pas de stéréotypes ici ». Est-ce exact? Un préjugé est une opinion préformée qui s’appuie sur des connaissances insuffisantes, des sentiments irrationnels, des renseignements erronés ou des stéréotypes et qui nuit à une personne ou à une chose. (Les idées de cette définition s’appuient sur les définitions de ‘préjugé’ fournies par le dictionnaire de MSWord). Cuthand fait-elle référence aux préjugés et au racisme dans cette oeuvre?
  • À cette époque, Brian Mulroney, le Premier ministre en poste, a déclaré « Il n’y a pas de racisme au Canada, simplement une amertume sous-jacente ». Discutez de cette déclaration par rapport à l’œuvre de Cuthand? Pensez-vous que le racisme n’existe pas au Canada? Existe-t-il dans votre propre communauté? Discutez du sarcasme et de la satire et de la façon dont s’en sert Cuthand dans son oeuvre.
  • Parfois, Cuthand exprime un désespoir, une croyance que rien ne changera jamais. « Cinq générations après... On attend…...calmement...patiemment...presque...stoïquement... on attend…attend...Ne vous en faites pas, nous sommes déprimés…mais heureux ». Des changements se sont-ils produits ou y a-t-il des indications qu’à l’avenir les choses iront mieux pour les peuples qui sont marginalisés? À votre avis, pourquoi se sert-elle de poupées sans visage dans son oeuvre?
  • Cuthand déclare : « On se dit toujours que les choses ont changé et qu’on pouvez vivre au sein de la société canadienne Mais survient alors un événement comme celui d’Oka et on se souvient alors que les Indiens n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1960. » Discutez. (Traduction libre d’une citation tirée de A History Lesson, 2004, The Museum of Contemporary Canadian Art.)
  • Cuthand a dit qu’être une artiste autochtone limite. Que veut-elle dire par là?
Références

(anglais) Auteur inconnu. ‘Beyond Words: Gilbert Boyer, Ruth Cuthand and Elizabeth MacKenzie, Paul de Guzman, Nelson Henricks, Kelly Mark. Nadia Myre, Sylvia Ptak, Rober Racine.’ Indepth Art News, Bishop’s University Art Gallery, Lennoxville, Québec. En ligne à: http://www.absolutearts.com/artsnews/2004/09/15/32368.html

(anglais) Cuthand, Ruth. ‘S. Ruth Cuthand.’ Saskatchewan Indian, Indian Art Supplément, juillet/août 1988. En ligne à: http://www.sicc.sk.ca/saskindian/a88jul07ias.htm

(anglais) Ministère de l’Éducation (Saskatchewan). Grade Three Visual Art Unit Overviews, Unit 4: Government curricula on Treaty Dress. En ligne à: http://www.sasked.gov.sk.ca/docs/artsed/g3arts_ed/art/unit4.html

(anglais) Sinkewicz, Paul. ‘Ruth Cuthand: artist uses interesting methods to make her point.’ Saskatchewan Sage, Mai 1999. En ligne à Aboriginal Faces of Saskatchewan: http://www.sicc.sk.ca/faces/wcuthru.htm

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning