Patries

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Le réveil des ancêtres
description

L’oeuvre Ancestors Rising (Le réveil des ancêtres) a été commandée par la MacKenzie Art Gallery à Regina, Mackenzie Art Gallery et marque le centennaire de la Saskatchewan ainsi que la présence des Premières Nations dans le paysage sculptural de Regina. Cette sculpture a été dévoilée le 21 juin 2006, en face du musée situé dans le parc Wascana à l’occasion de la Journée nationale des Autochtones.

Ancestors Rising tire son inspiration de la culture des Premières Nations et des liens très serrés que les Autochtones avaient avec le bison. Avant la colonisation de l’Ouest, ils avaient vécu dans la Prairie de 11 200 à 27 000 ans et dépendaient beaucoup de cet animal. Le bison leur fournissait nourriture, couvertures, abris et parfois même objets cérémoniaux. Ils plaçaient des tas d’os en guise de châsses dans un endroit qui est maintenant le parc Wascana (mot dérivé du cri Oscana signifiant « tas d’os ») dans l’espoir que les bisons retournent à l’endroit où se trouvaient les os de leurs ancêtres, comblant ainsi les besoins des Premières Nations. Quand les colons arrivèrent, eux aussi firent des tas d’os, mais pour les exporter et pour les transformer en engrais et en porcelaine tendre. Cela causa presque l’extinction des bisons et mit en péril la survie des Autochtones.

Longman parle des idées qu’elle explore dans ses œuvres quand elle écrit :

Elles tournent principalement autour de l’exploration de la société occidentale dominante, qui comporte encore des vues fondamentalistes, patriarchales et ethnocentriques. Je cherche à dépeindre les effets psychologiques et sociaux que ces points de vue ont sur les Premières Nations, les groupes minoritaires et le grand public. Mes racines autochtones me permettent d’analyser d’un œil critique l’eurocentrisme dans ma vie de tous les jours et de mieux comprendre les autres voix autochtones actuelles et passées. Le but ultime est de faire prendre conscience de ces effets de conditionnement et, avec un peu de chance, d’opérer des changements dans les façons de penser. (Longman, 1992)

Longman donne un aperçu de ses idées et de sa pratique artistique lorsqu’elle déclare :

Dans mon œuvre, le sujet évolue constamment à mesure que moi aussi j’évolue, mais il existe un fil commun à travers tout ce que je fais, et c’est un point de vue autochtone. Par le passé, j’ai réalisé des œuvres autour de questions d’actualité sur la politique et le monde universitaire. Ces dernières années, je suis revenue à mon point de départ, c’est à dire à moi, à mes expériences et mes interactions avec ce qui m’entoure. Ce retour à ce qui m’est intimement familier m’a menée à explorer en profondeur les concepts de soi, du lieu et du temps, en reliant le conscient et l’inconscient, le physique et le « Manitou », le passé et le présent. Cette exploration holistique m’a donné le lien qui manquait avec mon identité autochtone qui était toujours inconsciemment présente, mais qui était réprimée par des influences extérieures et qui anime maintenant la direction de mes nouvelles œuvres. (Longman, sans date)

additional resources Mary Longman
Duration: 1:01 min
Size: 4708kb
Matière à réflexion
  • Le bison est un animal respecté par les Autochtones du Canada. À votre avis, que représentent les cornes de bison de la taille d’un être humain? Dans la sculpture, les cornes semblent émerger de la terre. Qu’est-ce que cela symbolise? Qu’est-ce que les cornes soutiennent dans cette oeuvre? Qu’est-ce que cela symbolise ? Pourquoi Longman a-elle placé quatre cornes en cercle ? Que signifie le filet en forme de capteur de rêves?
  • Les pierres ont différents usages dans les cultures autochtones. Pouvez-vous nommer quelques-uns de ces usages, soit pratiques soit spirituels?
  • Avant l’arrivée des pionniers dans les Plaines, les Aborigènes entassaient les os de bisons le long du ruisseau Wascana, près de Regina. Ils rendaient ainsi honneur aux bisons qui étaient importants pour leur survie. Les colons, qui commencent à arriver en 1857, se mettent, eux aussi, à accumuler des tas d’os, mais pour des raisons bien différentes. Ils s’en servent pour la manufacture de produits ou pour l’exportation. Peu à peu, on en arrive à la quasi-extinction des bisons. Que signifie le mot wascana en cri? À votre avais, qu’est-il arrivé aux gens qui comptaient sur les bisons pour leur survie?
  • Discutez d’histoires qui contiennent des références à l’importance des ancêtres dans les cultures des Premières Nations. Aujourd’hui, beaucoup de gens effectuent des recherches généalogiques pour en savoir plus sur leurs ancêtres. À votre avis, quels facteurs incitent les gens à entreprendre des recherches généalogiques?
  • Discutez des relations entre ancêtres et croyances spirituelles dans diverses cultures (par exemple, chez les Premières Nations, chez les Chrétiens, les Juifs et les Bouddhistes).
Références

anglais) Clarke, Janet. Blood and Stones: Mary Longman. Catalogue d’exposition. Thunder Bay Art Gallery, Thunder Bay, Ontario, 2002.

(anglais) Longman, Mary. ‘Autobiographical statement.’ Native Online. Sans date. Trouvé sur Internet le 27 mars 2009 dans: http://www.nativeonline.com/mary.htm

(anglais) Longman, Mary. Contemporary Artists in Nova Scotia. Catalogue d’exposition, Art Gallery of Mount Saint Vincent University, Halifax, Nouvelle-Écosse, Juillet/Août 1992.

(anglais) Robertson, Carmen. ‘Mary Longman.’ Encyclopedia of Saskatchewan. Capté d’Internet le 9 août 2008: http://www.nativeonline.com/mary.htm

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning