Futureperfect

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
140
141
Arches à Paris
Saskatoon
description

Paris Arches (Arches à Paris) et Saskatoon exhibent déjà certains traits du structurisme qui deviendra évident dans l'oeuvre de Bornstein. L'architecture, qui est normalement un art tridimensionel, est le sujet de ces oeuvres bidimensionelles. Ces œuvres sont des représentations abstraites de l'architecture, et leur abstraction pourrait nous révéler leur raison d'être.

Si nous regardons les coins des édifices de Bornstein, nous remarquons que leurs angles ne sont jamais des angles droits, ce qui donne aux édifices un air distordu ou courbé. Les traits utilisés suggèrent un mouvement ou une activité constante en raison de leur nombre et de leur rapprochement. Dans Saskatoon, les deux autos sont traitées de la même manière que les édifices et les personnes, d'ailleurs. Peut-être Bornstein se sert-il de ce traitement comme d'une métaphore, pour suggérer que l'architecture est aussi une oeuvre en mouvement et que, même si une structure est solide et statique, elle peut suggérer l'activité ou le chaos ou en être cause.

additional resources Matière à réflexion
  • Saskatoon est parfois surnommée «Le Paris des Prairies». Savez-vous comment on en est venu à lui donner ce surnom? Le trouvez-vous approprié? Quels surnoms a-t-on attribués à votre ville, et que pensez-vous de ces surnoms?
  • Le tableau intitulé Saskatoon représente l'Hotel Bessborough, qui est un point de repère bien connu de Saskatoon. De quelle manière les édifices dans lesquels nous vivons définissent-ils nos identités? En quoi diffèrent-ils d'autres édifices? En quoi ressemblent-ils aux édifices utilisés par d