Question d’environnement

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Des grimpeurs rencontrent des naturalistes dans le garage aérien résidentiel
technological developments, urban, travel, understanding the world, natural and built structures, residential parking, landscapes horizons, rock climbing, parkades, parking tower, habitats, painting, landscape, rocks, parkade, motorhomes, homes, habitats,
description

Dans sa carrière, Bond a alterné entre sa pratique artistique et les voyages, considérant, comme bien des gens, que le voyage est important pour sa compréhension du monde. «Nous sommes obligés de voir ce qui se passe ailleurs. Mes oeuvres ne comportent pas d’horizons ni de champs. Mais ce sont des paysages du Manitobas en ce sens que, même si ce ne sont pas de véritables paysages manitobains, ce sont des paysages étrangers que j’ai rapportés ici. » (Eleanor Bond sur la manière dont ce qu’elle voit lors de ses voyages affecte ses oeuvres, Border Crossings, 1996)

Dans Des grimpeurs rencontrent des naturalistes dans le garage aérien résidentiel, Bond utilise des idées, personnes ou objets avec lesquels nous sommes familiers – des grimpeurs, des naturalistes, et un garage aérien – et leur donne un tour nouveau et imaginatif. Le garage aérien résidentiel de Bond est-il une structure naturelle, ou une structure construite? Il semble qu’il ne soit ni l’un ni l’autre, ce qui le rend audacieux. Peut-être pourrait-il être construit, mais pourquoi voudrait-on en construire un ?

Dand l’espace urbain de Bond, le garage aérien, – où les véhicules de ceux qui font la navette entre la maison et le travail sont habituellement stationnés 8 heures pas jour – devient un immense stationnement en spirale pour maisons mobiles. À ce saut de l’imagination, Bond ajoute une verdure luxuriante, de même que des projections d’irrégularités verticales. Ces éléments pourraient être considérés comme un habitat pour les naturalistes et les grimpeurs mentionnés dans le titre ...sauf que la sombre et labyrinthine tour de stationnement de Bond abrite des centaines de maisons mobiles. On peut se demander pourquoi quiconque voudrait y vivre, mais c’est peut-être l’une des questions que Bond désire que nous nous posions.

parkadeLe garage aérien de Bond est légèrement menaçant : alors que la plupart des garages aériens sont uniformément gris béton ou beiges, sa tour en spirale luit d’une teinte rouge pourpre presque infernale. Elle pousse notre conception de la nature d’un garage aérien à sa limite, et lorsque nous regardons au-delà de cette limite, par-dessus bord, nous découvrons une ville et un port en contrebas, en partie obscurcis par des nuages effilochés. Ce qui paraît à cette distance être ordonné et organisé devient de moins en moins attirant de plus près.

additional resources Matière à réflexion
  • Bond choisit des titres longs et inusités pour ses peintures. Elle offre également du matériel de recherche à ceux qui fréquentent les galeries pour leur donner de l’information sur son oeuvre. Quelles en sont les raisons, d’après vous?
  • Nous voyons le garage aérien dans Des grimpeurs rencontrent des naturalistes dans le garage aérien résidentiel en plongée. Quelle est, croyez-vous, l’intention de Bond?
  • La peinture de Bond vous encourage-t-elle à vous interroger sur le lieu où vous vivez et sur la manière dont ce lieu influence vos pensées et la personne que vous êtes?
  • Recherchez sur Internet des exemples d’oeuvres d’art sur la Tour de Babel de l’Ancien Testament de la Bible. Par exemple:

    Voyez-vous des similarités entre la Tour de Babel et le garage aérien résidentiel de Bond?

Références

(anglais) Enright, Robert. “The Comfort of Edges: Working the Calm Bewilderment.” Border Crossings, 1996.

(anglais) Eyland, Cliff. ‘Architexture: The Paintings of Eleanor Bond.’ Border Crossings, 2000, issue 76, pp. 70-71. En ligne sous Eleanor Bond’s Social Centres à: http://www.umanitoba.ca/schools/art/galleryoneoneone/bond.html

(anglais) Future Cities and Virtual Cities Project (Eleanor Bond). Artist Listings. McMaster University. En ligne à: http://virtualcities.mcmaster.ca/artists/bond.html

(anglais) Johnson, Mia. ‘Eleanor Bond: Quick aging pivoting city.’ Selected Previews, February-March 2000. . En ligne à : http://www.preview-art.com/previews/00-02/3.EleanorBond.html

(anglais) Moffat, Charles. ‘Eleanor Bond.’ The Art History Archive, Canadian Art, 2007. En ligne à: http://www.arthistoryarchive.com/arthistory/canadian/Eleanor-Bond.html

(anglais) Matuz, Roger, editor. Contemporary Canadian Artists. Toronto: Gale Canada, 1997.

(anglais) Eleanor Bond. Annonce d’exposition, Museum of Contemporary Canadian Art, Toronto, Ontario, 15 février -1er avril 2001. En ligne à: http://www.mocca.toronto.on.ca/recent/ebond.html

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning