L’ordinaire

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Machine à rêves
description

Jefferson Little fait partie de cette génération d’artistes qui se sert de l’ordinateur pour développer ses images et ses idées. Il part de l’image d’un jouet, dans le cas de Dream Machine de jouets en étain des années 1950s, pour réaliser bon nombre de ses œuvres. Il prend des vieilles pièces de rebut qu’il scanne dans son ordinateur et réarrange pour en faire des créations originales. Il s’amuse en jouant avec l’ordinateur, un jouet pour adulte, pour réaliser des images espiègles et pourtant quelque peu pénibles et nostalgiques.

Jack Anderson dit de l’œuvre de Little : « comme un enfant dans un bac à sable, l’artiste, lorsqu’il exécute sa toile, pénètre dans le royaume paisible. Ce ne sont pas des images espiègles mais elles expriment l’espièglerie. Par le biais de modes de comportements innocents, par des actes contemplatifs conscients et par son engagement envers l’acte artistique (où quelque chose est fait de rien), Little espère sincèrement mettre de l’ordre dans le chaos. » Anderson ajoute aussi qu’: « adoptant une philosophie à la californienne avec ses images légères et fantasques et marchant sur les pas de peintres surréalistes comme Magritte et de Chirico, où d’une certaine manière les signes-choses ont des rapports les uns avec les autres, d’une façon bizarrement mystérieuse mais apparemment significative, Little nous plonge dans le monde de l’illusion. » (Anderson, 1998)

Little peint de manière réaliste. C’est pourquoi on peut parler de trompe-l’œil dans la plupart de ses œuvres. À première vue, ses tableaux semblent souvent fantaisistes, imaginatifs et humoristiques mais ils recèlent un message sous-jacent effrayant. La narration joue un rôle important dans son œuvre et il se sert souvent de textes et de jeux de mots dans les titres qu’il donne à ses tableaux. Ses œuvres finies aux nombreuses couches de peinture et autres matières comportent aussi de nombreuses couches de significations et d’idées.

Dream machine à rêves représente une machine à sous mais c’est bien plus qu’une simple machine à sous. Cela ressemble à une sorte de terminal de loterie vidéo magique – vos rêves peuvent vraiment se réaliser si vous actionnez le levier. Malheureusement, il ne s’agit que d’une pure illusion. Little fait référence ici aux éléments élusifs de la chance au jeu. Dans notre monde où tout va vite, nous avons des machines pour toutes sortes de choses sensées améliorer la qualité de notre vie. Ici, Little invente une machine fantaisiste pour changer notre destin et améliorer notre vie. En réalité, des machines de ce genre peuvent avoir des conséquences désastreuses et créer des situations bien différentes de ce que notre imagination peut envisager.

additional resources Au sujet de la Machine à rêves
Duration: 1:43 min
Size: 2894kb
Être artiste en Saskatchewan
Duration: 1:55 min
Size: 3132kb
L’humour dans l’art
Duration: 1:56 min
Size: 3198kb
Matière à réflexion
  • Pouvez-vous identifier des machines qui portent chance? Est-ce qu’il y a des gens qui sont chanceux? Y a-t-il des choses qu’on peut faire, si on est un athlète par exemple, pour améliorer ses chances?
  • De nombreuses activités culturelles dans nos communautés sont financées par des personnes qui tentent de gagner le gros lot élusif. Effectuez une recherche sur le système des loteries et sur les sommes qui sont gagnées au jeu. En Saskatchewan, une partie des sommes recueillies par les loteries servent à financer les sports, les activités culturelles et artistiques. Selon vous, pourquoi la société financerait-elle des activités artistiques? Voici des sites Web pour démarrer votre recherche :
  • Cette œuvre, Machine à rêves, faisait partie d’une exposition solo intitulée «The Metered Muse». À votre avis, que signifie ce titre et de quelle façon l’oeuvre illustre-t-elle ce concept?
  • Étudiez les symboles dessinés à l’intérieur de la machine de Little. À quoi font-ils référence?
Références

(anglais) Anderson, Jack. ‘A Little Look into Childhood Wonders.’ Regina Leader Post, mars 1998.

(anglais) Fones, Robert. Titre inconnu. C magazine, Sept.-Nov. 1998.

(anglais) Little, Jefferson. Artist Statement. Trouvé sur Internet le 27 mars 2009 http://www.jeffersonlittle.com, 2003.

 

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning