La coexistence

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Danse avec les chiens d’enfer
description

Iris Hauser travaille toujours avec des modèles qu’elle connaît : des membres de sa famille, des amis ou des connaissances.  Ce lien entre l’artiste  et ses modèles permet à Hauser d’intégrer des éléments de leurs histoires personnelles dans ses tableaux.

En plus de travailler en studio avec un modèle, Hauser travaille souvent avec un photographe – d’habitude Zach, son mari – pour capter la posture et d’autres détails qu’elle intègre à l’œuvre finale. L’emploi de sujets humains démontre l’intérêt de Hauser pour les techniques de la peinture classique.  Elle ajoute à ses tableaux des paysages créatifs remplis d’animaux sauvages, de figures symboliques et d’éléments architecturaux.  Elle lie les histoires de ses sujets à des symboles et à des allégories ce qui leur donne une dimension plus universelle et rend compte de l’expérience collective de l’être humain.

Les œuvres de Hauser ciblent des périodes de transformation, de renouveau, dans la vie d’un être. Parmi les sujets de ses tableaux, on retrouve par exemple la guérison de son mari qui souffrait d’une maladie chronique, la dépression de son frère Léonard et l’anxiété de sa sœur Arlene aux prises avec un mariage en difficulté.  De nombreux artistes s’interdisent de tels sujets, mais Hauser croit que le chemin vers la maturité est souvent douloureux et difficile.

« Je peins ces choses, dit Hauser, en faisant couler mon sang et mes pleurs pour former des images, des icônes qui contiennent la douleur, qui transmuent la peur en clarté : c’est une alchimie thérapeutique.  Les autres viennent; ils regardent ou détournent leur regard. Certains restent, leurs questions sont hésitantes, délicates; je les vois qui comprennent; des liens se créent, des liens tenus qui nous sécurisent. » (Moppett, 1999)

Danse avec les chiens d’enfer de la collection de la Mendel Art Gallery nous confronte à une figure d’homme habillé de façon étrange; il est placé dans un paysage aux couleurs intenses et est assailli par deux chiens à l’allure violente. Deux autres chiens monstrueux émergent des broussailles de chaque côté de l’homme. Au-dessus, deux oiseaux blancs (ce sont peut-être des colombes de la paix?) tournoient. Il semble qu’ils voudraient se poser quelque part mais en sont empêchés par les chiens. 

L’homme, qui pourrait être Léonard, le frère de Hauser, doit être examiné de plus près. Sa posture est déséquilibrée, inconfortable et il se sert d’une canne pour ne pas tomber. Il porte un haut-de-forme et un masque à la Lone Ranger qui lui cache presque tout le visage.  Son regard nous dit qu’il sait que nous le regardons et que nous voyons l’état dans lequel il se trouve.

Il porte un vêtement étrange sur sa chemise blanche; ce vêtement est composé de panneaux et de lisières en coton noir et rouge sur lesquelles sont placés des chiffres, des lettres et des symboles de couleur blanche. Il a une canne à la main droite pour se tenir debout et dans la main gauche, il tient une rose qui est peut-être un autre symbole de paix.

Il y a une très forte tension dans l’œuvre. Les chiens sont de toute évidence menaçants et même s’ils encerclent le personnage de façon inquiétante, il ne semble pas avoir été attaqué. L’homme est en équilibre instable ce qui ne l’empêche pas de regarder le spectateur; les oiseaux et la rose semblent indiquer qu’il sortira vainqueur de cette situation difficile.

additional resources Dancing with Hell Hounds
Duration: 2:32 min
Size: 11095kb
Débuts
Duration: 1:53 min
Size: 8804kb
Dépeindre des sujets
Duration: 1:57 min
Size: 8939kb
Le lien avec l’art
Duration: 2:07 min
Size: 9559kb
Sa manière de travailler
Duration: 2:07 min
Size: 9281kb
Matière à réflexion
  • Les symboles sont importants dans les œuvres de Hauser. Selon vous, que signifient le chapeau haut-de-forme, le masque, les oiseaux et la fleur dans Danse avec les chiens d’enfer ?
  • Tous les éléments de ce tableau sont très réalistes mais l’effet général est irréel. Selon vous, comment Hauser a-t-elle créé cet effet?
  • Hauser applique une peinture épaisse et emploie des couleurs vibrantes pour créer une réalité extérieure qui recouvre une réalité intérieure que le spectateur ne veut peut-être pas voir. Regardez Danse avec les chiens d’enfer. Est-ce que Hauser voit l’humanité de façon optimiste ou pessimiste?
  • De nombreux artistes ne prendraient pas la dépression ou les problèmes conjugaux comme sujets et les membres d’une famille ne permettaient pas tous qu’on étale leur vie privée de cette façon. Que pensez-vous des choix de sujets que fait Hauser?
Références

(anglais) Anderson, Jack.  Body Language: Elsbeth Coop and Iris Hauser.  Catalogue d’exposition. Rosemont Art Gallery, Regina, Saskatchewan, 2000.

(anglais) Anderson, Jack.  « Gallery shows brave, personal explorations »,  Regina Leader-Post,  17 janvier 1998.

(anglais) Anderson, Jack.  « The body as a means of discourse », Regina Leader-Post, septembre 1998.

(anglais) Beatty, Greg.  « Figures of speech: Symbol and Metaphor », Regina Leader-Post,  29 mai1992.

(anglais) Beatty, Greg.  « Worthy works wend way to McIntyre ».  Regina Leader-Post, 7 août 1992.

(anglais) Moppett, George.  Iris Hauser: I and Thou. Catalogue d’exposition.  Mendel Art Gallery, Saskatoon, Saskatchewan, 1999.

(anglais) Robertson, Sheila.  « Artist sees self in terms of family relationships »,  Saskatoon Star Phoenix, 15 mai1999.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning