Le corps en crise

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Sans titre
description

Dans cette œuvre pleine d'humour de Gordon Rayner, nous voyons des taches d'encre en forme de grenouilles sur une feuille blanche. Pour obtenir ce résultat, il a enduit des grenouilles d'encre et ce sont leurs corps qui ont produit les traces sur la feuille.

Cette œuvre a été réalisée en 1960 au moment où l'expressionnisme abstrait et l'abstraction gestuelle (action painting) étaient à leur apogée. Dans ces nouvelles façons de peindre, les gestes de l'artiste constituent le sujet de l'œuvre. Des artistes comme Jackson Pollock, Lee Krasner et Jean Paul Riopelle ne voulaient pas que leurs peintures aient un point d'intérêt. Pour eux, seul comptaient l'acte de peindre, le geste de l'artiste.

Les œuvres de Rayner, comme celle-ci, s'inscrivent dans le mouvement de la l'abstraction gestuelle dont elles font la satire tout en en faisant partie. Cette œuvre nous dit que si une œuvre d'art n'a plus besoin de sujet autre que le simple fait de la produire, elle peut donc être produite par n'importe quel moyen tout comme le sujet d'une peinture traditionnelle peut être n'importe quoi. Le sujet de ces peintures est donc le mouvement de grenouilles recouvertes d'encre sur une surface.

Toutefois, à cause de la technique étrange employée par Rayner, ces œuvres abordent aussi la façon dont nous justifions l'emploi d'animaux pour diverses raisons et, dans le cas présent, la production d'œuvres d'art. Ces œuvres ont été controversées au moment de leur parution - dans les années 60 - non seulement en raison de ce qu'elles suggéraient au sujet de la peinture, mais aussi parce l'artiste s'était servi d'animaux d'une façon anormale (la façon «normale» renvoie aux nombreuses œuvres d'art produites en employant des pinceaux faits à partir de poils d'animaux, par exemple). Par extension, cette œuvre nous demande jusqu'à quel point nous sommes prêts à tolérer l'ingérence des humains sur d'autres formes de vie et quelles sont les formes de vie que nous valorisons au-delà de toutes autres - nous abattons le bétail pour manger, mais nous sommes choqués si quelqu'un met de l'encre sur une grenouille.

Untitled (Sans titre) a des allures de plaisanterie, mais cette œuvre soulève des questions sur les formes de vie et les formes d'art que nous valorisons et sur les conflits entre ces deux formes.

additional resources Matière à réflexion
  • Si vous n'aviez jamais vu une grenouille bouger, qu'est-ce que ce tableau vous aurait appris? Qu'avez-vous appris sur les mouvements d'une grenouille? Avant de répondre, pensez à des choses comme le poids, la force de pression et la direction.
  • Quelle est votre réaction à l'usage que fait Rayner des animaux dans ses œuvres? Est-ce bien? Est-ce mal? Entre les deux?
Références

Auteur inconnu. Gordon Rayner. Centre for Contemporary Canadian Art. Trouvé sur Internet le 6 février 2009 dans: http://www.ccca.ca/artists/artist_info.html?link_id=243&languagePref=fr&

(anglais) Auteur inconnu. Gordon Rayner.  Moore Gallery Ltd. Trouvé sur Internet le 6 février 2009 dans : http://www.mooregallery.com/artists/Gordon_Rayner/index.php

(anglais) Auteur inconnu.>  ‘Gordon Rayner Retrospective.’ News release. Norman Mackenzie Art Gallery, (1979-1980).

(anglais) Auteur inconnu.  ‘Gordon Rayner exhibition.’ News release. New Brunswick Museum, Saint John, New Brunswick.

(anglais) Mays, John Bentley. ‘Curious glimpses of wilderness and woodcraft.’ Globe and Mail, 2 mars 1990.

(anglais) Murray, Joan. 1987. ‘Gordon Rayner’ in The Best Contemporary Canadian Art, Hurtig Publishers, Edmonton, AB.

Murray, Joan. 'Gordon Rayner.' L’encyclopédie canadienne. Trouvé sur Internet le 6 février 2009 dans: http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0006697

(anglais) Murray, Joan. ‘Gordon Rayner Retrospective.’ artmagazine, février-mars 1979.

(anglais) Rayner, Gordon. Artist Statement, 1978. Centre for Contemporary Canadian Art. Trouvé sur Internet le 14 mars 2009 dans: http://ccca.finearts.yorku.ca/statements/rayner_statement.html

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning