Tout sur Ève

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
True Grit, un souvenir
description

Avec True Grit, A Souvenir, de la collection de la MacKenzie Art Gallery, Belmore nous présente une image ironique des stéréotypes sexuels, du rôle de la femme dans la culture nord-américaine et de l’histoires des Autochtones nord-américains. Elle interprète l’histoire personnifiée par l’image et le titre sous une optique critique.

Ainsi la première moitié du titre anglais True Grit, fait référence à un niveau au film américain du même nom tourné en 1969 (titre français : 100 dollars pour un shérif). Dans le film,une jeune fille obstinée de 14 ans engage un Marshal vieillissant (joué par ce modèle de virilité qu’est John Wayne) pour venger la mort de son père. Le sous-texte du film est que la fille, peu importe son courage, a besoin de la protection d’un homme pour traverser le territoire indien (où vivent les méchants) et pour accomplir la mission qu’elle s’est donnée.

True Grit, A Souvenir fait aussi référence au sens de true grit (courage, cran), des vertus qu’on dit masculines. Belmore a inséré au centre du « coussin » qu’elle a créé une image d’elle-même en jean et en maillot de football. Elle a utilisé du tissu à fleurs qui renvoie aussi au rôle stéréotypé que les femmes jouent dans ce type d’activité. En appelant l’œuvre souvenir, l’artiste attire aussi notre attention sur la manière dont ce genre d’artisanat en est réduit à une simple denrée.

Si on examine l’œuvre d’un point de vue complètement différent, on se rend compte qu’en se plaçant elle-même, une femme autochtone, au centre de l’œuvre et en l’appelant True Grit, Belmore rend hommage aux femmes qui fabriquent des souvenirs autochtones « authentiques » pour les touristes. Le langage corporel de la femme, bras croisés et regard tourné vers le spectateur, suggère le pouvoir et la valeur de ce courage.

additional resources Matière à réflexion
  • « Je suis consciente de la nature fugace de la mémoire », Belmore écrit-elle pour une Déclaration de l’artiste. (Conseil des arts du Canada, 2004) Rappelez-vous un événement passé et comparez vos souvenirs à ceux d’autres témoins de cet événement. Y a-t-il des différences importantes? Cet exercice illustre-t-il le fait que la mémoire peut être inventive et fugace?
  • Une des observations fréquentes que l’on fait sur l’art autochtone au Canada est que la plupart des historiens de l’art en Amérique du Nord ont exclus les artistes autochtones et leurs traditions artistiques de cette histoire. De nos jours, la situation commence toutefois à évoluer. Comment l’oeuvre de Belmore, True Grit, A Souvenir, reflète-t-elle ce changement?
  • Quel message Belmore envoie-t-elle par les vêtements qu’elle a choisis de porter dans True Grit, A Souvenir?
  • True Grit, A Souvenir est un exemple d’autoportrait non conventionnel. Regardez des exemples d’autoportraits dans Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Autoportrait. En quoi l’autoportrait de Belmore est-il différent ? Selon vous, pourquoi a-t-elle choisi de présenter son autoportrait de cette manière ?
Références

(anglais) Auteur inconnu. Rebecca Belmore. Wikipedia. . Capté sur Internet le 27 mai 2008 de: http://en.wikipedia.org/wiki/Rebecca_Belmore

Auteur inconnu. ‘Rebecca Belmore représentera le Canada à la Biennale de Venise d’arts visuels de 2005.’ Communiqué de presse, Conseil des arts du Canada, 17 juin 2004. Capté sur Internet le 27 mai 2008 de: http://www.canadacouncil.ca/cgi-bin/MsmGo.exe?grab_id=0&page_id=3453&query=Rebecca%20Belmore&hiword=Belmore%20Rebecca

(anglais) Baird, Daniel. ‘Trauma Mama.’ The Walrus, juin 2005. Capté sur Internet le 27 mai 2008 de: http://www.walrusmagazine.com/articles/2005.06-visual-art-rebecca-belmore/.

(anglais) FADO interview. The Voice that speaks on my behalf,” a conversation between Rebecca Belmore and Paul Couillard. Entrevue. 18 janvier 2000. Capté sur Internet le 27 mai 2008 de: http://www.performanceart.ca/time3x/belmore/interview.html.

(anglais) Fischer, Barbara. Appearing Acts: Rebecca Belmore’s 33 Pieces. Catalogue d’exposition. Blackwood Gallery, University of Toronto at Mississauga, Ontario, 2001.

(anglais) Martin, Lee-Ann. Structure as Painting – Painting as Memorial. Catalogue d’exposition. MacKenzie Art Gallery, Regina, Saskatchewan, 2004.

(anglais) Martin, Lee-Ann. The Language of Place. Catalogue d’exposition. Contemporary Art Gallery, Vancouver, British Columbia, 1994.

(anglais) Rickard, Jolene. ‘Rebecca Belmore: Performing Power.’ Rebeccabelmore.com. Capté sur Internet le 27 mai 2008 de: http://www.rebeccabelmore.com/performing-power.html

(anglais) Tuer, Dot. Performing Memory: The art of storytelling in the work of Rebecca Belmore. Catalogue d’exposition. Blackwood Gallery, University of Toronto at Mississauga, Ontario, 2001.

(anglais) Williams, Megan. ‘Painting the town red: Rebecca Belmore’s splashy debut at Venice Bienniale.’ Canadian Broadcasting Corporation, 10 juin 2005. Capté sur Internet le 27 mai 2008 de: http://www.cbc.ca/arts/artdesign/belmore.html

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning