Tout sur Ève

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Trois Grâces
description

La formation en dessin publicitaire que Phyllis Godwin a reçue est apparente dans ses dessins et peintures. Son tracé délicat et l’attention qu’elle apporte aux détails ressemblent à ceux qu’on peut voir dans des livres illustrés, et les histoires fantastiques qu’ils racontent sont source d’inspiration pour ses idées et son imagerie. Jack Anderson commente: « L’oeuvre de Phyllis Godwin prend source dans la tradition populaire ou folk. En effet, ces images pleines d’imagination de femmes qui dansent à deux ou à trois,participant apparemment à une danse ou un rite joyeux, ressemblent aux illustrations des livres d’enfants et aux histoires qui racontent et encadrent l’expérience des femmes. » (Anderson 2007)

Dans Trois Grâces, Godwin s’inspire de la mythologie grecque et romaine, comme bon nombre d’artistes l’ont fait avant elle. Les Trois Grâces, or Charités, étaient les déesses de la beauté, du charme et de la créativité, qualités auxquelles aspirent les femmes du monde entier.

Tout en restant fidèle au format employé par les peintres classiques comme Botticelli et Raphael pour dépeindre la femme, Godwin fait valoir sa personnalité dans ses Grâces. Ses déesses sont vêtues mais font l’éloge du corps féminin. Dans son œuvre, on ne voit pas de personnage central de dos. Au contraire, son personnage central fait face au spectateur mais, en raison de sa petite taille, est relégué à l’arrière-plan. Comme dans de nombreuses représentations de déesses, ses personnages semblent se mouvoir ou flotter dans l’air mais elles ne dansent pas, comme c’est généralement le cas. Indépendamment de la façon dont elle représente ses Trois Grâces, il est évident qu’elle valorise sa propre féminité et qu’elle rend hommage au sexe féminin.

Pour faire suite à cette idée, dans les représentations classiques des Trois Grâces, il ressort une joie ou une espièglerie qui n’est pas vraiment évidente ici. Ses femmes n’ont pas de bras et sont reliées ensemble par des ailes d’anges, représentant peut-être leur incapacité à agir ou à apporter des changements à leur vie. Jack Anderson dit des oeuvres plus actuelles de Godwin que « Par un artifice voyant, ces personnages parlent plus de contrôles extérieurs que de liberté, de limitation plus que de libération. » (Anderson, 2007)

Les expressions qui se lisent sur le visage de ces femmes renforcent l’idée qu’elles ne montrent aucune compassion. Ce sont les visages sérieux de femmes puissantes et fortes. Il est possible que Godwin sous-entende que la femme a besoin de se libérer des contraintes traditionnelles, que les « grâces » qu’on recherche le plus chez les femmes contemporaines sont l’endurance, l’intelligence et le cran.

Jack Anderson poursuit ses remarques sur la représentation des femmes chez Godwin en écrivant: « En mettant clairement à l’avant-plan les femmes, leurs relations et leurs vies intérieures, ces dessins au crayon aux motifs obsessifs nous amènent à la peintre américaine Miriam Shapiro et à d’autres peintres féministes du mouvement Pattern and Decoration des années 1970 qui se servaient de motifs décoratifs interculturels et transhistoriques pour témoigner des aventures familiales des femmes. » (Anderson, 2007)

On peut voir des motifs répétitifs dans la chevelure des femmes, dans leurs vêtements et dans les formes organiques qui les entourent. Ils sont tracés méticuleusement et laborieusement et rappellent les motifs de fleurs et de feuilles qu’on voit sur les oeufs de Pâques ukrainiens. Anderson observe que Godwin a « la passion du motif » (Anderson, 1999) Kristin Linklater renforce cette idée, en déclarant que « Son style, souvent fantaisiste, se fonde sur la tradition hautement décorative de ses ancêtres ukrainiens et polonais, et est chargé de symbolisme et de motifs minutieux. » (Linklater, 2005)

La symétrie est aussi une caractéristique de l’oeuvre de Godwin et Trois Grâces ne fait pas exception à la règle. Le dessin pourrait ressembler aux taches symétriques du test de Rorschach dans la similarité de l’image de chaque côté de l’axe central. Cependant, tout en adhérant à cette symétrie, Godwin apporte quelques légers changements pour ajouter à l’intérêt et au charme du dessin alors que le regard du spectateur balaie le dessin.

Les traits curvilignes fluides, les motifs décoratifs noirs et blancs et la représentation éthérée des femmes suggèrent fortement que l’oeuvre de Godwin trouve son origine dans l’Art Nouveau du début du 20e siècle et a des liens avec des artistes tels Aubrey Beardsley et Gustav Klimt.

additional resources Matière à réflexion
  • Le critique d’art Jack Anderson dit des peintures de Godwin qu’elles sont « affectées » (Anderson, 1999) Êtes-vous d’accord avec ce commentaire pour ce qui est du dessin Trois Grâces qu’on voit ici?
  • Bon nombre d’images de Godwin représente la dualité : elles peuvent être à la fois belles et sinistres. Retrouvez-vous cela dans son œuvre?
  • Discutez avec vos pairs, vos enseignants et des artistes de la manière dont des artistes visuels comme Godwin and des écrivains emploient le symbolisme dans leur œuvre.
  • Meta Perry dit des dessins de Godwin « qu’une grande partie de leur charme repose dans leur caractère énigmatique. » Elle dit aussi qu’« ils sont magiques, mythiques, romantiques et rafraîchissants. » (Perry 1983) En quoi ces déclarations s’appliquent-elles à l’oeuvre de Godwin.
Références

(anglais) Anderson, Jack. ‘Three Artists, Three Styles.’ Regina Leader Post, 20 septembre 2007.

(anglais) Anderson, Jack. ‘Gems in Small Sizes.’ Regina Leader Post. 31 juillet 1999.

(anglais) Linklater, Kristin. ‘Ted Godwin, Phyllis Godwin and Teddi Ruth Driediger.’ Galleries West Magazine, printemps 2005.

(anglais) Perry, Meta. ‘Artists Phyllis and Ted Godwin Explore Two Images in Show.’ Regina Leader Post, 6 octobre 1983

(anglais) Urquhart, Tony. Godwin and Godwin. Catalogue d’exposition. Art Gallery, University of Waterloo, Waterloo, Ontario, 1976.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning