Tout sur Ève

Some of the features on this page require that JavaScript be enabled.
Regarder l’oeuvre précédente Regarder la prochaine oeuvre
Bleu élémentaire: Eau
description

Lors d’une entrevue en 2008, Cole déclare que «nous comprenons bien ce que c’est que le tissu – nous en sommes enveloppé depuis le jour où nous sommes nées. » C’est cette compréhension qui nous permet de saisir les oeuvres de Cole et de les apprécier. Lors de la même entrevue, elle ajoute que « nous comprenons encore mieux les cercles et les sphères. À l’origine, nous sommes issues d’un ovule et nous vivons sur une planète circulaire qui fait le tour du soleil. » (Potter, 2008)

En abordant des idées ayant trait aux tissus et aux cercles, Cole aborde des aspects de sa croissance personnelle et spirituelle. Elle a fait du cercle, représenté par la mandala dans de nombreuses religions orientales, le thème de son exposition Envisioning the Whole à la MacKenzie Art Gallery en 2003.

Pour cette exposition, Cole s’est entourée d’images de cercles dans son atelier et s’est mise à travailler de manière intuitive. Elle a teint du tissu et a commencé par coudre des mandalas sur des petits carrés de tissu de sept pouces sur sept avant de passer à des carrés de quatorze et de vingt-huit pouces pour finir par Bleu élémentaire: Eau qui mesure quatre pieds sur quatre. Ses grandes œuvres sont la culmination de plus d’une centaine de mandalas créées pour le projet. Elle y fait référence aux cinq éléments clés de l’astrologie chinoise : la terre, l’air, le feu, l’eau et le bois.

« La vision intégrée du monde représentée par la mandala, écrit Bailey Cunningham, qui est embrassée depuis longtemps par certaines religions orientales, commence maintenant à émerger dans les cultures religieuses et laïques en Occident. Il est possible que la mandala change notre vision de nous-mêmes, de notre planète et peut-être même le sens de notre vie personnelle. » (Cunningham, 2002)

Cole sait faire des dessins réalistes mais pour créer ses mandalas, elle s’est fiée à son instinct. Toute la démarche lui a permis de s’épanouir mais la tâche a été intimidante parce qu’elle a laissée ses images grandir et évoluer, comptant sur ses préférences et son intuition personnelles.

Dans la critique qu’il a faite sur l’exposition, Jack Anderson a écrit: « Situées métaphysiquement à la frontière entre l’espace intérieur et l’espace extérieur, les mandalas de Cole, en tissu coloré presque lumineux, évoquent à la fois les ovules et les pulsars, les cellules vivantes et les soleils brillants, les cristaux grossis et, parfois, les fractales conçues par ordinateur. » Il ajoute que « Cole s’intéresse non pas à la ‘chose’ mais à l’espace entre les choses: cette œuvre expose l’inconnu, traite de la réalité métaphysique qui recouvre et envahit la réalité physique. » (Anderson, 2003)

tree rings Pour Bleu élémentaire: Eau, Cole a décidé de présenter la terre comme une planète aquatique. Cette mandala, comme les autres dans l’exposition, donne l’impression de rayonner vers l’extérieur et l’intérieur, et aussi de pivoter. Le tourbillon bleu suggère la terre et ses océans flottant sur le fond d’un bleu indigo intense du cosmos. Pour la mandala du « feu », elle a utilisé des rouges somptueux pour symboliser le feu, la chaleur et le soleil, pour le « bois », elle a opté pour l’orange, une couleur traditionnellement associée au bois et elle a représenté les cercles d’un tronc d’arbre. Elle a imaginé la « terre » en vert et, de son centre, rayonnent des lignes symbolisant l’interdépendance de toutes les choses. Pour des raisons personnelles, elle n’a jamais achevé la mandala représentant l’ «air » (le métal).

Si Cole a travaillé dans l’abstrait en donnant une base spirituelle et intellectuelle à Bleu élémentaire: Eau, son œuvre est aussi ancrée dans la terre. Randal Martin écrit que « Martha crée essentiellement deux types d’oeuvres en tissu : des paysages saskatchewannais très réalistes et d’autres œuvres plus symboliques qui s’inspirent de la spiritualité féminine. » (Martin, 2000)

Quelle que soit l’intention de Cole, on peut toujours dire de son oeuvre qu’elle célèbre la vie, qu’elle est belle, bien exécutée et qu’elle encourage le respect et la non-discrimination dans les relations.

 

additional resources Cygnus Spiral Arm of the Milky Way Galaxy
Duration: 2:03 min
Size: 9031kb
De la sculpture au tissu
Duration: 1:50 min
Size: 8177kb
Le symbolisme religieux dans son oeuvre
Duration: 1:51 min
Size: 8162kb
Pourquoi elle travaille avec le tissu
Duration: 2:04 min
Size: 8499kb
Productrice d’art et de culture
Duration: 1:35 min
Size: 6959kb
Série Élémentaire
Duration: 3:24 min
Size: 15038kb
Son processus de matelassage
Duration: 3:06 min
Size: 13073kb
Une forte présence féminine
Duration: 1:03 min
Size: 4506kb
Matière à réflexion
  • Comparez cette oeuvre à une autre oeuvre de Cole qui se trouve sous le thème d’ARTSask L’artisanat: un art?

Cygnus

  • Comment les artistes ont-ils représenté la spiritualité dans le passé? Trouvez des exemples d’artistes qui ont représenté le spirituel dans leurs œuvres. Comment Cole s’y prend-elle pour le suggérer?
  • Martha Cole aime adopter une attitude positive en travaillant. Elle croit que ce à quoi elle pense et ce qu’elle ressent lorsqu’elle crée s’infiltre dans l’œuvre et lui donne une certaine force. Qu’en pensez-vous? Ce que vous ressentez en faisant une oeuvre affecte-t-il le résultat final?
  • Regardez la mandala de l’artiste Art McKay sous le thème d’ARTSask. Au delà du figuratif. Comparez-la à celle de Cole, Bleu élémentaire: Eau.
McKay
  • Cole croit que, pour un artiste, ce qui est important, ce n’est pas seulement ce qui est créé mais ce qui contribue aussi à la création : les recherches que l’artiste fait sur des sujets qui l’intéressent, les discussions qu’il a avec ses confrères ou consoeurs, les parties de sa vie qu’il rassemble, les expositions qu’il visite, les nouvelles questions à explorer. Pouvez-vous songer à ce qui a influencé votre œuvre?
  • Bailey Cunningham déclare que : «Représentant l’univers, la mandala est à la fois le microcosme et le macrocosme, et nous faisons tous partie d’un plan très complexe. » (Cunningham, 2008) Selon vous, la mandala représente-t-elle l’univers? Comment faites-vous partie d’un plan complexe?
  • Cole témoigne de la vie et du monde et, par sa créativité, elle nous fait part de sa vision et nous aide à voir et apprécier notre monde. N’est-ce pas ici la définition du rôle de l’artiste?
  • Cole aime la démarche de création et croit que nous pouvons tous être créatifs et que nous avons tous besoin de réaliser notre potentiel créatif? Est-ce vrai selon vous? Comment des personnes que vous connaissez réalisent-elles leur potentiel créatif?
  • Bailey Cunningham écrit que « le motif “du cercle avec un centre” est la structure de base de la création qui se voit dans le plus petit aussi bien que dans le plus grand dans le monde tel que nous le connaissons. C’est un motif qui se retrouve dans la nature et qu’on voit en biologie, géologie, chimie, physique et astronomie. » (Cunningham, 2008) Trouvez des exemples de cercle dans ces domaines d’études ou dans d’autres domaines.
Références

(anglais) Anderson, Jack. ‘Cole’s Works Inspire Many Interpretations‘. Regina Leader Post, 10 avril 2003.

(anglais) Auteur inconnu. ‘Mandalas and their Symbolism.’ Buddhist Studies. Capté sur Internet le 11 mai 2008 de: http://www.buddhanet.net/e-learning/history/buddhist-art/mandalas.htm.

(anglais) Auteur inconnu. ‘What is a Mandala.’ The Mandala Project. Capté sur Internet le 11 mai 2008 de: http://www.mandalaproject.org/What/Index.html.

(anglais) Cole, Martha. Power of Place. Catalogue d’exposition. McIntyre Gallery, Regina, Saskatchewan, 2007. Capté sur Internet le 11 mai 2008 de: http://mcintyre.sasktelwebhosting.com/images/cole/cole.htm.

(anglais) Cole, Martha. ‘Title unknown.’ Grain - Literary and Visual Arts, Spring 1990.

(anglais) Cunningham, Bailey. Mandala: Journey to the Center (Whole Way Library). New York, New York: DK Publishing, New York. 2002.

(anglais) HerStory 2000: The Canadian Women’s Calendar (Silver Anniversary Edition). Network Magazine of the Canadian Women’s Health Network, 2000.

(anglais) Linklater, Kristen. ‘Elevating look at Prairie Survivors.’ Regina Leader Post, 9 juillet 2005.

(anglais) Long, Timothy. Martha Cole: Studio Series. Catalogue d’exposition. MacKenzie Art Gallery, Regina, Saskatchewan, 2003.

(anglais) Martin, Randal. ‘Art in Fabric.’ The Waterfront Press, Lumsden, Saskatchewan, 12 octobre 2000.

(anglais) Potter, Debby. Entrevue avec Martha Cole. 2008.

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning