Qu’est-ce qui fait qu’une communauté est une communauté? Est-ce le quartier dans lequel vous vivez? Est-ce votre code postal? Est-ce la municipalité dont fait partie votre quartier? Est-ce une des nombreuses communautés en ligne, comme Facebook, MySpace ou Twitter? Peut-on même parler de communauté dans un monde où les chaînes d’information continues, les blogues et les sites de réseautage social nous relient plus que jamais?

Ce qui fait une communauté vient en partie de l’influence du monde naturel sur l’endroit où vous vivez. On retrouve de nombreux exemples d’artistes dont les œuvres reflètent la géographie et le climat des Prairies canadiennes sur le site Internet ARTSask. Mais la communauté est plus que cela; autrement, les communautés en Saskatchewan seraient très semblables aux communautés dans des endroits comme l’Australie ou la Russie dont les climats et la géographie sont semblables à ceux de la Saskatchewan. Il y des ressemblances avec ces communautés mais il y a aussi beaucoup de différences. Les langues parlées, l’architecture, les coutumes, les systèmes politiques et économiques et les arts créatifs dans ces communautés sont tous issus d’une histoire qui leur est propre.

En outre, les villes ont des personnalités différentes. Jen Budney, conservatrice adjointe à la Mendel Art Gallery (2008), fait remarquer que Saskatoon est parfois appelé « le Paris des Prairies » à cause de son intérêt pour les arts. Cela est dû en partie à l’influence du département des beaux-arts de l’Université de la Saskatchewan. Il a contribué au développement de l’intérêt dans les arts visuels dans cette ville et continue à produire de jeunes artistes.

Internet a mené à la création de nouvelles communautés qui permettent aux gens du monde entier de communiquer en ligne. Ces communautés en ligne fournissent un lieu d’échange où les gens peuvent explorer leurs intérêts avec ceux qui les partagent. Ces communautés en ligne se sont multipliés rapidement depuis quelques années.

Malgré les possibilités de recherche et de « trekking » sur Internet, Budney croit qu’il est important pour les conservateurs comme elle de voyager dans d’autres pays pour y voir de leurs propres yeux les musées, les expositions et les artistes. C’est souvent de cette façon que les conservateurs établissent des liens inattendus entre des artistes, des communautés et des histoires. C’est ce qu’a fait Budney alors qu’elle était en voyage en Australie. Elle y a vu des œuvres faites par des artistes autochtones locaux dont les expériences étaient de certaines façons semblables à celles des Premières nations du Canada.

La MacKenzie Art Gallery et la communauté

Kate Davis, directrice de la MacKenzie Art Gallery jusqu’en 2008, souligne qu’il est important que les musées renseignent le public sur l’histoire de l’art de la région où est situé le musée. Le mandat de la MacKenzie, située à Regina, capitale de la Saskatchewan, comprend non seulement l’acquisition d’œuvres de ce qu’on appelle communément la tradition artistique de l’Ouest et d’œuvres d’artistes influencés surtout par les traditions artistiques de l’Europe occidentale lorsqu’ils se sont installés dans la province, mais aussi celles des Premières nations. Selon Davis, l’exploration de l’histoire de l’art des Premières nations est une façon d’assurer que la MacKenzie Art Gallery demeure pertinente et utile pour la communauté qu’elle dessert.

En plus d’acquérir des œuvres pour la collection, la MacKenzie Art Gallery a aussi pour mandat de faire connaître ces œuvres dans toute la province dans le cadre de son programme de diffusion. Chaque année, des œuvres d’art sont choisies et emballées soigneusement avant d’être placées dans une fourgonnette qui se rend dans environ 30 communautés dans la province situées de la frontière internationale au sud jusqu’à La Ronge et Pinehouse Lake au nord. Les œuvres d’art sont parfois exposées dans des musées locaux mais le plus souvent, c’est dans les bibliothèques des écoles que le public pourra les découvrir.

Le programme de diffusion de la MacKenzie Art Gallery comprend des visites d’artistes invités qui parlent de leur travail. Chaque année, un ou deux artistes recevront une aide financière pour se rendre dans plusieurs communautés pour y parler de leur travail, répondre aux question et démontrer les façons dont ils créent leur art. Ces programmes offerts dans les petites communautés éparpillées dans la Saskatchewan sont toujours très populaires et réussis.

La Mendel Art Gallery et la communauté

La Mendel Art Gallery à Saskatoon offre aussi un éventail de programmes à la communauté. « Nous croyons qu’il est extrêmement important de créer des liens avec la communauté », dit Laura Kinzel, responsable de la programmation (2008). La programmation communautaires de ce musée comprend des visites guidées du musée, des partenariats de trois ans avec des écoles, des programmes professionnels qui permettent au public de rencontrer des artistes et des conservateurs, une Art Caravan qui se rend sur place pour fournir des activités lors d’événements communautaires ainsi qu’un espace portes ouvertes au musée où le visiteur est libre de poursuivre ses propres explorations. Le musée s’associe aussi à diverses organisations et institutions pour mettre sur pied des événements réguliers ou spéciaux.

Chaque année, le musée organise l’événement School Art, une exposition prestigieuse qui existe depuis plus de 30 ans. Chacune des écoles participantes des systèmes scolaires public et catholique de Saskatoon soumet un minimum de six œuvres d’art créées par des élèves. Ces œuvres sont jugées par un comité de trois personnes dont une représente la Mendel Art Gallery et les deux autres, les systèmes scolaires. Environ 200 œuvres sont choisies pour cette exposition qui dure d’avril à juin. School Art est une des expositions les plus populaires du Mendel

Jen Budney - Le conservateur/commissaire comme entremetteur
Ken Duczek - Le programme de diffusion artistique de la MacKenzie
Things To Think About
  • Que signifie la communauté pour vous? Qui fait partie de votre communauté? De quelle façon les membres de votre communauté restent-ils en contact les uns avec les autres?
  • La conservatrice adjointe de la Mendel Art Gallery dit que les villes ont des personnalités différentes. Selon vous, qu’est-ce que cela signifie? Pouvez-vous penser à deux communautés qui ont des personnalités différentes?

 

References
  • (anglais) Auteur inconnu. «  Artist and Community Collaboration : A Toolkit for Community Projects », Common Weal Community Arts, Regina, Saskatchewan, 2006.
  • (anglais) Auteur inconnu.  « Cultural Diversity and Museums : Exploring our Identities », Ottawa, Ontario :  Association des musées canadiens, 1994.
  • (anglais) Kinzel, Laura.  Correspondance personnelle avec l’auteur, 10 juillet 2008.
  • (anglais) Martin, Lee-Ann, rédactrice. « Making a Noise!: Aboriginal Perspectives on Art, Art History, Critical Writing and Community ».  Banff, Alberta : Banff International Curatorial Institute, 2003.
  • (anglais) Auteur inconnu.  Radical Regionalism, Local Knowledge and Making Places.  Catalogue d’exposition.  Museum London, London, Ontario, 2006.

 

Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning