Harold Town

About the Artist

Harold Barling Town est né à Toronto (Ontario) en 1924. Il travaille comme illustrateur de bandes dessinées à la pige pendant qu’il fréquente la Central Technical School à Toronto, puis étudie à l’Ontario College of Art and Design. Il est également illustrateur de magazine àToronto avant de percer sur la scène régionale à un moment où les oeuvres présentées dans la ville sont pour la plupart «visuellement comateuses», selon le critique Fulford (Fulford, 1997).

Town est membre fondateur d’un groupe de peintres d’abstraction qui se forme à la fin de 1953 sous le nom Painters Eleven (Groupe des onze). Les membres du groupe se sont réunis pour créer un front commun contre le traditionnalisme artistique, ainsi que pour créer des occasions collectives de montrer leurs oeuvres abstraites. Le critique Robert Fulford a défini ce groupe comme «un groupe propagande-et-exposition» (Fulford, 1971).

Les membres du groupe Painters Eleven (Groupe des onze) n’ont jamais prétendu partager des idéaux esthétiques. Town a, un jour, décrit l’approche du groupe comme un «désaccord harmonieux» (Broad, 2004) Lorsque le groupe Painters Eleven (Groupe des onze) se démantelle en 1960, ses membres ont dit ce qu’ils avaient à dire; ils ne sont plus des parias artistiques.

Town est le membre le plus franc et le plus controversé de Painters Eleven. Outre qu’l éstun artiste prolifique travaillant selon un large éventail de styles et de médias, il écriy également des comptes rendus pour un journal de la région et des chroniques mensuelles pour le magazine Toronto Life. Town est souvent considéré comme le premier artiste célèbre du Canada, en partie en raison de ses habiletés d’auto-promotion.

Town établiy son indépendance tôt dans sa carrière en se concentrant sur la gravure et le collage alors que ses collègues de Painters Eleven suivent la tendance vers l’expressionisme abstrait des peintres new-yorkais. Dans les années 1960, il se tourné de plus en plus vers la peinture, mais sa pratique compulsivement éclatée le rend difficile à situer dans une catégorie ou une période franches.

Le critique John Bentley Mays a décrit la production de Town comme représentant «un éventail déroutant de styles» (Mays, 1997). Robert Fulford, qui admire l’oeuvre de Town, a un jour observé qu’ : «on ne peut diviser ses oeuvres efficacement en périodes. Même en laissant de côté les gravures et les dessins, deux vastes ensembles de réalisations, on remarque que Town tend à parcourir les époques de ses différentes pratiques et à y puiser sans souci de chronologie» (Fulford, 1971)

Town a obtenu une reconnaissance nationale et internationale grâce à l’ingéniosité technique de ses gravures autographiques uniques, produites entre 1952 et 1959. Ces monogravures, «…des exemplaires uniques de gravures qui impliquaient de ferventes expérimentations avec la couleur, les encres, les formes, ainsi que d’autres éléments formels de la peinture», comme John Bentley Mays les décrit, demeurent parmi les oeuvres les plus estimées de Town. (Mays, 1989). Les superbes habiletés à dessiner de Town sont aussi évidentes dans ses esquisses de vedettes du cinéma reproduites dans l’ouvrage Silent Stars, Sound Stars, Film Stars, publié en 1971.

Harold Town est décédé en 1990. Les réévaluations de son oeuvre après sa mort ont été mitigées. Certains commentateurs ont jugé que Town laissait peu d’héritage de valeur indubitable. «Il a expérimenté avec plusieurs styles, mais n’en a maîtrisé aucun» est l’avis de Gillian MacKay. (MacKay, 1996) Dans un article nécrologique écrit peu après le décès de Town, Pamela Young était plus généreuse : «Expérimentant sans relâche au cours de sa carrière, Town a suivi ses enthousiasmes, évitant fréquemment les styles à la mode du moment – en acceptant la conséquente obscurité (Young, sans date)

L’art ne connaît pas de juste milieu. Ou il est efficace ou il ne l’est pas. Ce n’est pas le mauvais art qui est l’ennemi; c’est l’art médiocre.– Harold Town (Town Murray, 1987)

Harold Town
Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning