Frances Robson

About the Artist

Frances Robson est née à Meadow Lake (Saskatchewan) et a vécu dans plusieurs communautés au cours de son enfance. Un de ces endroits, Loon Lake, établie par les colons pendant les années 1920 et 1930, a eu le plus d’influence sur son développement. C’était une communauté exceptionnellement très unie dans une province où la vie communautaire est très importante. C’est là que son grand-père avait établi sa ferme et où sa famille a fini par s’installer.

Incapable de trouver un poste d’enseignant, le père de Robson se fait fermier à Loon Lake. La famille vit au jour le jour pendant quelques temps. « La pauvreté était fait courant dans la région de Loon Lake, déclarera Robson plus tard. Nous avons vécu du bien-être social, des produits de la ferme et de la pêche pendant plusieurs années jusqu’au moment où il (le père de Robson) a eu le droit à la retraite. » (Saskatchewan Arts Board, Saskatchewan Portraits, 1984)

Sa mère étant morte pendant l’enfance de Robson, pour combler le vide, cette dernière passe du temps avec les femmes de la communauté. Elles deviendront source d’inspiration pour sa photographie. Elle explore le rôle des femmes, leurs activités, leurs amitiés et leurs liens, et examine l’attitude de la société envers elles. Comme le fait sa collègue photographe, Thelma Pepper, Robson prend souvent comme sujets des femmes âgées.

Robson a étudié l’anglais, les arts et le français à la University of Saskatchewan. Elle a ensuite étudié les beaux-arts et la photographie à la University of Ottawa et The School of Art Institute of Chicago.


À la recherche de l’identité
La juxtaposition des cercles de femmes
L’identité Comment elle s’est intéressée à la photographie – à faire des photos de groupe
Pourquoi elle a commencé à prendre des photos de groupes de femmes
Saskatoon Quilt Guild- Saskatoon, Saskatchewan, 1987
Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning